Zidane, un Marseillais au PSG : une vraie trahison ?


AAlors que l’identité du futur entraîneur du Paris Saint-Germain n’est toujours pas connue, le nom de Zinedine Zidane est revenu à maintes reprises ces dernières 24 heures. L’ancien n°10 des Bleus et véritable icône du football français serait dans les starting-blocks pour rebondir un an après son départ du Real Madrid. Si son arrivée après la prolongation de Kylian Mbappé pourrait représenter une énorme opportunité pour la Ligue 1, tout le monde ne le pense pas, notamment dans le sud de la France. Né à Marseille et mis à égalité avec le quartier populaire de Castellane, Zinedine Zidane verrait son image écornée s’il acceptait de rejoindre le club de la capitale.

Zidane et l’OM, ​​un rendez-vous manqué

Pour Idriss Kasmi, journaliste à Phokéen et interrogé par Indiquer, la possibilité de voir le natif de Marseille sur le banc du PSG porte tout de même un coup. “En tant que Marseillais, ça fait un peu mal. S’il n’a jamais joué à l’OM, ​​il a tout de même incarné la ville et surtout les départements du Nord et a été l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Dans une interview, exactement, à PhokéenPourtant, Zidane déclarait il y a quelques mois qu’il aurait aimé porter les couleurs de l’OM. « Au cours de ma carrière, je n’ai rien regretté. Parce que j’ai été occupé et que j’ai joué dans des clubs où j’étais bon. Mais avec le recul c’est vrai qu’en tant que Marseillais j’étais dans les tribunes très jeune. J’ai longtemps dit que mon rêve était d’y être. »

Pourquoi celui qui a remporté trois fois la Ligue des champions en tant qu’entraîneur du Real Madrid a-t-il décidé de rejoindre l’Armada de Paris ? Les raisons à cela sont multiples : entre ses dix années de liens forts avec le Qatar et un salaire faramineux, auquel s’ajoute la stabilité au poste de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, Zidane devra travailler patiemment avant de diriger les Bleus. “Il faut être cynique, c’est ce que le football nous a appris récemment”, renchérit Idriss Kasmi. Il n’y a pas de valeurs et de pièces jointes. Il n’y a que des billets. Zidane attend le bon moment, on sait que les Qataris le veulent depuis 15 ans. Il a été ambassadeur de la candidature de ce pays à la Coupe du monde 2022. Il aurait même pu devenir entraîneur. Il a dit non jusqu’à ce que le chèque ne soit plus indigne. Tant mieux pour lui, tant pis pour nous ! »

Idem pour Hugo, supporter de l’OM qui assiste régulièrement aux matchs de son équipe au Vélodrome. “Malheureusement, vous pouvez acheter n’importe quoi dans le football. Nous serons très déçus si cela se produit, mais nous passerons rapidement à autre chose. Le symbole de voir Zidane sur le banc d’un club de L1 pour la première fois à l’OM aurait été formidable. Mais nous ne pouvons pas rivaliser avec les ressources du Qatar. Reste que ce serait bien étrange de devoir le huer lors du prochain OM-PSG. »

« Qui sommes-nous pour juger de son choix ? »

En février dernier, Zinedine Zidane est revenu sur les traces de son enfance à La Castellane. Il a été surnommé un “héros” et une “véritable légende vivante” dans le quartier. Cette cote de popularité impressionnante peut-elle basculer dans l’autre sens s’il menait Messi, Neymar & Cie ? “Quand vous pensez au football, vous êtes déçu parce que cet aspect de la rivalité a disparu. On peut aussi taquiner en disant qu’ils sont tenus de rechercher le meilleur joueur marseillais de l’histoire du football pour essayer de briller enfin en Europe, mais bon, ce serait un peu une couverture. Qui sommes-nous quand nous grandissons et mettons de côté le fanatisme de juger le choix d’un homme de 50 ans face à une telle épreuve ? lance Idriss Kasmi, un peu agacé par ce constat.

A LIRE AUSSILes grands projets de Luis Campos au PSG

Pourtant, voir Zinedine Zidane sous les couleurs d’un club hostile de l’OM est déjà arrivé. De 1992 à 1996, le champion du monde a porté le maillot des Girondins aux côtés de Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu. Alors que la rivalité de l’ère Bernard Tapis/Claude Bez est révolue, avec le déclin lent mais sûr du club aquitain qui sera en Ligue 2 la saison prochaine, Zidane a déjà représenté un rival marseillais dans sa carrière. Reste à savoir si la pilule sera bien digérée en cas d’officialisation sur le banc du Paris Saint-Germain dans les prochains jours.

Leave a Comment