week-end crucial en vue pour continuer le combat

Dernière chance pour Bordeaux et Metz, top game pour Saint-Etienne, retrouvent les points chauds de la lutte pour rester ce samedi.

Comme chaque année, les multiplexes du 37eet et 38et journées occuperont les samedis des amateurs de Ligue 1 chaîne+ et son objectif mythique d’alerte, l’événement change de canal au gré des appels d’offres. Les devoirs restent. A tous les étages, comme la formule traditionnellement consacrée. Et si la course à l’Europe progresse et qu’un Rennes-Marseille en ébullition notamment est décisif dans la course au podium, le bas de tableau sera également au centre de l’attention ce samedi à partir de 21 heures.

Dernière chance pour Bordeaux… face à un concurrent direct

Seul affrontement direct entre deux équipes encore sous le coup de la relégation, le choc entre Girondins et Merlus sonne comme le dernier espoir des premières villes. Derniers de Ligue 1 (27 points), les Bordelais ne sont plus maîtres de leur destin (voir plus bas), mais peuvent entretenir une (petite) flamme hors de leurs bases en cas de victoire face à la pire équipe de l’élite (2 victoires , 5 nuls). , 11 défaites). A l’inverse, une défaite condamnerait définitivement Bordeaux et attiserait un peu plus les soupçons des supporters, qui pourraient venir nombreux après avoir bénéficié de tarifs abordables (places à partir de 9 euros).

David Guion, nommé en février pour assurer la dangereuse mission de maintien des Girondins, n’a pas réussi à relever la barre. JEAN-FRANCOIS MONIER contre AFP

Lors de leur dernier match à domicile, les Girondins ont subi une défaite brève mais logique face à Nice, qui a profité d’une erreur défensive qui a révélé la saison bordelaise (0-1). “Rien ne réussit dans notre situation, nous devons attirer ce succès», a alors regretté l’entraîneur David Guion, nommé mi-février pour réussir la mission de maintien. Un défi rendu un peu plus compliqué par la gifle reçue (4-1) à Angers dimanche, qui a vu le salut du club centenaire passer au mieux par des barrages routiers. Trois points d’avance sur Saint-Etienne, barrage (31 points), le FC Lorient suivra également de près la progression de Geoffroy-Guichard au fil de la soirée. Battus contre Marseille (0-3) dimanche, comme lors de quatre de leurs cinq derniers matches, les Collus ont raté l’occasion d’éviter une fin de saison stressante.

Metz s’est accordé un sursis

Le FC Metz, qui a battu Lyon contre vents et marées dimanche (3-2), s’est donné un dernier espoir, presque à l’improviste, face à une saison très compliquée. A tel point que le vestiaire lorrain croit désormais à l’exploit. “Il y a peut-être une petite chance mais je ne veux pas en parler a assuré l’entraîneur Frédéric Antonetti après le match nul face à l’OL. J’avais l’habitude de dire : « Je le crois », et j’avais de nombreuses raisons de le croire, mais cela n’a pas fonctionné. Là, nous sommes libres.»

Un état d’esprit positif pour aborder le match de la dernière chance face à Angers. Le SCO, qui a tardé à assurer sa huitième saison consécutive dans l’élite, a confirmé sa performance après avoir battu Bordeaux le week-end dernier, conjugué à la défaite de Saint-Etienne à Nice mercredi (4-2). Indépendamment de la phase de récupération (3 victoires, 7 défaites d’affilée entre fin janvier et mi-mars), l’équipe angevine a tout pour avoir l’adversaire idéal pour faire vivre le rêve de préserver la Lorraine.

Saint-Etienne-Reims, le poids à huis clos

L’AS Saint-Etienne a été renversée en demie par Nice et reste au bord du gouffre. Compte tenu de la situation dans laquelle le club était à la trêve (12 points), ils se sont retrouvés barragistes, à 3 points d’avance sur 19et (Metz) est venu presque à l’improviste. Mais la situation reste urgente au moment où le Stade de Reims est accueilli. Certes exempt de tout souci comptable, le groupe rémois a déjà gâché la partie en s’imposant à Lorient il y a deux semaines (1-2).

Surtout, Pascal Dupraz et son public ne pourront pas compter sur le précieux soutien de leur public samedi. En réponse aux fumigènes utilisés lors de la réception monégasque (1-4) le 23 avril, lors du 30et A l’occasion des 10 ans des Green Angels (groupe de soutien), le CNOSF a confirmé que le match de ce samedi se déroulera à huis clos. “La caméra est une punition pour le club et les fansDupraz a accepté avant que la sanction ne soit confirmée. L’ambiance à Geoffroy-Guichard est incroyable, c’est un atout indéniable. » Sans leurs supporters, les Verts peuvent encore au moins s’assurer une place en barrage s’ils gagnent, condamnant Bordeaux et Metz si le club lorrain ne gagne pas.

Troyes est sur la bonne voie pour décrocher sa première place en Ligue 1 depuis 2006. Federico Pestellini / PANORAMA

Clermont-Troyes, le promu sauvé samedi ?

Dans une comparaison favorable aux équipes citées plus haut, Clermont (16et36 pts) et Troyes (15et, 37 points) sont en passe d’assurer une deuxième saison dans l’élite. Pour la première fois depuis 2006 pour l’Estac, le Club Aube a souscrit à la « remontée » entre L1 et L2. Mais les Troyens doivent être lensois (7eet, 58 points) toujours en lice pour la qualification européenne. Les Nordistes écouteront la performance de Strasbourg (6et60 pts), qui après… Clermont (16et, 36points). Deux réceptions avec un double engagement. Pour l’Estac, l’équation est simple : un point suffit pour renouveler son bail en L1. Un point suffit à Clermont sauf si Saint-Etienne bat Reims. Sinon, la différence de buts en faveur des Clermontois (-29 contre -34) est à surveiller lors de la dernière journée.

Leave a Comment