vous pourrez manger un burger cuisiné par une cheffe « trois étoiles »

L’épidémie de Covid-19, qui a déclenché le report des éditions 2020 et 2021 des Eurockéennes, a pourtant eu un mérite : celui d’ouvrir de nouveaux horizons pour le festival belfortain. Depuis un an, un univers peu rangé s’est ouvert avec succès : celui de la gastronomie française.

Lors de la “résidence secondaire” estivale organisée sur le site du Malsaucy, un restaurant éphémère avait été inauguré (et pris d’assaut) sur le site du festival, où chaque soir un chef de renom proposait sa carte. Un concept revisité quelques semaines plus tard lors de la soirée XXL Electro, organisée dans la grande salle des Eurockéennes attenante au camping du festival, face aux pistes de l’aérodrome de Chaux.

“Rapprocher la gastronomie de nos festivaliers”

“Ces expériences nous ont ouvert un nouveau réseau, celui des chefs étoilés”, a déclaré lundi le directeur général d’Eurocks, Jean-Paul Roland. “Ceux qui sont venus en ont parlé avec d’autres… et nous avons décidé de surfer sur cette vague pour rapprocher la gastronomie de nos festivaliers.”

C’est ainsi que la « Place des chef.fe.s » sera créée jeudi 30 juin prochain, non loin de la scène principale. Le concept est aussi simple que prometteur : en plus des nombreux stands de restauration habituels disséminés sur le site, une salle, temple de la gastronomie, verra le jour.

Vous y trouverez plusieurs grands noms de la cuisine française préparant des en-cas « de luxe ». Par exemple, Anne-Sophie Pic (trois étoiles au guide Michelin) proposera des burgers gourmands, tandis qu’Olivier Bellin (deux étoiles) se lancera dans une “street food de la mer” ou Thibaut Gamba (une étoile) penchera dans l’affaire de hot-dog

A propos des prix : “L’idée n’est pas de demander une offre pour manger un hamburger”

Clotilde Jacoulot (meilleure ouvrière de France, catégorie primeur) promet un food truck « vitaminé et fruité », tandis que Haas Café (glaces et café italiens) mais aussi le groupement de promotion des produits régionaux (GPPR) viendront compléter cette offre géante… à des prix abordables. « Bien sûr, cela faisait partie des conditions. Ce sera un peu plus cher qu’ailleurs, mais tout reste abordable. L’idée n’est pas de demander un devis pour manger un hamburger », sourit Jean-Paul Roland.

Mieux encore, au milieu de cette “Place des chef.fe.s” où l’on peut s’attabler pour manger, un atelier avec animation sera mis en place tout au long du festival. Au menu : expositions, présentations et dégustations, notamment avec la salle scénique Fabrice Piguet et ses cancoillottes, mais aussi des démonstrations autour d’une bière artisanale à base de moût de raisin ou du chocolatier ivoirien Alain Kablan Porquet.

Aux manettes et à l’animation de ce nouveau lieu : un ami et habitué d’Eurocks, l’ancien candidat de “Top Chef” Grégory Cuilleron. Le champion du monde récemment sacré de… l’œuf poché, ce passionné de musique et de bonne chère, jouera les maîtres de cérémonie d’un nouvel espace qui devrait faire fureur.

Leave a Comment