une saison réussie pour le RC Lens, le début d’un nouveau cycle pour le LOSC

Ce samedi 21 mai, la saison 2021-2022 de Ligue 1 s’est achevée. Alors que le LOSC, tenant du titre, a connu une saison terne ponctuée d’une 10e place, le RC Lens a confirmé ses ambitions européennes en prenant une nouvelle 7e place. Bilan de cet exercice pour nos clubs régionaux.

Dernier applaudissement pour la saison 2021-2022 de Ligue 1. On connaît dès ce samedi soir à 23h le classement définitif de cette 84e édition de la première ligue française de football, remportée sans grande tension par le Paris Saint-Germain. Côté Hauts-de-France, nos deux représentants se sont retrouvés dans la première partie du classement. Mais leurs dossiers ne sont pas aussi satisfaisants.

Cette année, le RC Lens est le meilleur représentant de notre région. Le Club Artesian a terminé sa 60e saison dans l’élite par des snaps Match nul (2-2) face à l’AS Monaco dans la dernière seconde (90+5) par Ignatius Ganago, qui a privé le club de la Principauté de la deuxième place du tableau, qui est finalement revenu à l’Olympique de Marseille.

Comme la saison précédente, les Lensois ont pris une honorable 7e place grâce à leurs 62 points encaissés. Un véritable exploit puisque les Sang et Or devancent l’Olympique Lyonnais, le FC Nantes (vainqueur de la Coupe de France) et leurs rivaux lillois, champions de France l’an dernier. Au bilan du RC Lens : 17 victoires, 11 nuls et 10 défaites pour 62 buts marqués et 48 buts encaissés.

Dès le début des entraînements, les Lensois avaient surperformé en enchaînant 6 matchs sans défaite du Jour 1 au Jour 6. En hiver, l’équipe de Franck Haise a ensuite connu un passage à vide, notamment 6 matchs sans victoire juste avant la trêve hivernale. Mais c’était sans compter sur une fin de saison dans la casquette cycliste : depuis la 31e journée, les Sang et Or sont invaincus et ont enregistré 5 victoires et 3 nuls.

Une fin de championnat très médiatisée qui a permis aux Lensois de rêver d’Europe jusqu’au coup de sifflet final de cette dernière journée de Ligue 1. Malheureusement, l’attente déjà longue de 15 ans pour le RC Lens est toujours en cours. Mais cette septième place pour la deuxième saison consécutive depuis leur retour dans l’élite du football français place les Lensois en haut du tableau et confirme leur ambition de s’assurer une place dans les compétitions européennes.

Côté lillois, les joueurs comme les supporters le savaient dès le départ : il serait difficile de réaliser une meilleure saison que la précédente, écourtée par un titre de champion de France historique. Les départs hors saison de leur entraîneur Christophe Galtier (à Nice) et de leur gardien Mike Maignan (à l’AC Milan) ont fragilisé l’effectif.

Pourtant, la saison a commencé par une victoire dans le Trophée des Champions grâce à une victoire (1-0) contre le PSG. Mais en championnat, la tâche s’est vite compliquée. Avec une seule victoire après six journées, les Dogues languissent un instant dans la seconde moitié du tableau. Débuts poussifs également en phase de poules de la Ligue des champions, avec deux petits points lors des trois premières journées.

Début novembre, le saut est venu : après 11 matches sans défaite toutes compétitions confondues avant la pause, dont trois victoires lors des trois derniers matches de poule en C1, les nordistes ont progressivement repris la première partie du classement du championnat, et en la fin s’est qualifiée simultanément pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Lille a riposté face au FC Chelsea anglais, champion d’Europe en titre, mais a finalement perdu (2-0, 1-2).

Les Dogues ont poursuivi leur belle performance en Ligue 1 en se hissant à la 6e place. Pendant un moment, ils ont même cru pouvoir tenir l’Europe. Mais quatre défaites en cinq matchs de la 32e journée ont anéanti leurs espoirs et provoqué la colère des supporters. Au terme d’une saison où ils ont disputé 49 matchs, Lille termine à une décevante 10e place. Avec les départs annoncés de Burak Yilmaz, Jérémy Pied ou encore Xeka en fin de contrat, le LOSC a tout l’été pour renouveler son effectif et redevenir compétitif l’an prochain.

Leave a Comment