Une jeune bastiaise en finale de la Nutella Academy

La célèbre piste italienne organise pour la 3e Année un concours national qui réunit de jeunes chefs pâtissiers talentueux. Le but : offrir à ces jeunes en formation un tremplin professionnel tout en implantant la marque italienne et son produit phare dans le monde de la confiserie. Pour cette troisième édition, le concours a réuni plus de 90 apprenants issus de 16 centres de formation. Le concours se déroule en 3 étapes. Qualifications réalisées dans chaque centre de formation, suivies de demi-finales régionales avant la grande finale où s’affronteront les 6 meilleurs stagiaires de France.

A LIRE AUSSI. Melanie Alamo réalise des pâtisseries sur-mesure dans son atelier de Miomo

Une finale qui aura lieu en septembre au cours de laquelle Aurélie Bernardini représentera fièrement la Corse. Étudiante au centre d’apprentissage de Furiani, la jeune fille n’était pas prédestinée à devenir pâtissière.

Au premier tour, Aurélie a fait un mille-feuille révisé.  - Photos @Cookheure

Bac S en poche, obtenu au lycée Montesoro, elle a d’abord poursuivi dans le domaine académique en réalisant une première année de licence en biologie à Corte. Une année infructueuse qui a néanmoins permis à Aurélie de se tourner vers sa première et véritable passion : la cuisine. “Je me suis toujours senti à l’aise pendant mes études, mais encore plus à l’aise dans tout ce qui touche à la pratique. J’aime cuisiner et faire des gâteaux. Je me suis inscrit au CFA de Furiani, en filière pâtissière. Je suis dans ma troisième année de formation entamée mention complémentaire chocolatier.”

A LIRE AUSSI. Julie Franceschini, la pâtisserie de L’Ile-Rousse à la Floride

A 24 ans elle quitte le laboratoire du CFA pour rejoindre celui de Leoncini au 3 rue Luce de Casabianca à Bastia. Apprenante du monde du travail, elle se lance dans l’aventure Nutella Academy avec un certain succès. “Ma première étape s’est bien passée. C’était au CFA, j’ai fait un mille-feuille retravaillé au Nutella et au citron. La difficulté, c’est que la pâte à tartiner est encore difficile à incorporer dans un gâteau. De plus, elle ne se transforme pas. Ces sont des paramètres à gérer.”

Pour se qualifier pour la finale, le jeune pâtissier a réalisé un Nutella Pastizzu.  -Christian Boufa

Cette première phase s’est déroulée avec brio, Aurélie a fait un pas en avant dans la phase suivante, les demi-finales, qui se sont déroulées en mai. Epreuve dans laquelle le jeune pâtissier a fait preuve d’ingéniosité. « Le thème était : un gâteau local traditionnel. J’ai tout de suite pensé à Pastizzu. Je voulais lui donner un aspect nouveau, plus noble. C’est un ancien dessert à base de pain rassis. J’ai utilisé de la semoule, comme autrefois pour marier le tout avec la pâte à tartiner.”

Si le jury était initialement désemparé, il a tout de suite été séduit par la formule proposée par le jeune pâtissier. Nul doute qu’elle innovera encore lors de la finale de l’événement, qui aura lieu à la rentrée.

Leave a Comment