Transfert : Cemoi améliore la précision et réduit les pertes / Procédés

Premier chocolatier français, le Groupe Cemoi emploie plus de 3 500 personnes dont 2 200 en France où il concentre 9 de ses 14 unités de production et produit 200 000 tonnes de chocolat par an. Sur l’une de ses lignes, les impératifs de qualité du produit et de capacité de production ont conduit à changer de solution de transfert pour trouver un équipement de cisaillement le plus bas possible.

Pour cette ligne de production de tablettes de chocolat gourmandes aux fruits entiers secs, dont la configuration ne permettait pas l’utilisation de la gravité pour transporter le chocolat, Cemoi a utilisé un système à vis sans fin. Ce dernier a transféré des ingrédients tels que des canneberges, des noisettes, des amandes entières, etc. dans un mélangeur. Le mélange de chocolat et de fruits secs était ensuite acheminé vers la trémie de formage. La vitesse de l’escargot sans fin permettait de doser les marqueurs. Un processus fastidieux qui a nécessité de nombreux ajustements et qui a finalement manqué de précision. De plus, l’escargot provoquait un taux de casse élevé : environ 15 à 25 % des fruits n’arrivaient pas intacts dans les tablettes de chocolat. Les canneberges, cisaillées, effilochées et formaient un tas qui entraînait souvent des obstructions et autant d’arrêts de production.

Moins de casse des fruits secs

Pour résoudre ses problèmes, Cemoi a d’abord opté pour une pompe à membrane. Cependant, ces derniers ont montré un débit insuffisant avec un taux de casse du fruit fragile encore plus élevé qu’avec l’escargot (environ 30% pour les noisettes). Après un essai avec du matériel prêté, le groupe s’est finalement tourné vers Watson-Marlow Fluid Technology Solutions et la pompe chauffée MasoSine SPS 300 pour maintenir le chocolat en circulation. Le rotor sinusoïdal génère une aspiration puissante jusqu’à 0,85 bar avec un faible cisaillement, une faible pulsation et une manipulation en douceur. La solution peut traiter des solides mous jusqu’à 60 mm, des noisettes et des amandes d’un diamètre moyen de 12 mm ou des produits avec des viscosités de 1 cP à 8 millions de cP.

Entretien optimisé

“Nous divisons le taux de casse du chocolat noir aux amandes canneberges par 3 par rapport à une vis sans fin et par 4 par rapport à une pompe à membrane. Pour le chocolat au lait et les noisettes, nous limitons également le taux de casse de 40% par rapport à la vis sans fin où la pompe à membrane maintient le produit ne pouvait pas promouvoir. Les amandes et les noisettes restent entières, tout comme les canneberges. L’aspect de la tablette a été amélioré », note Pascal Lhuissier, technicien de maintenance et nouveau technicien d’usine. Le pesage des ingrédients devient également plus précis tandis que la productivité s’améliore. “Lorsque nous avons commencé la production avec la vis continue, nous disposions d’un matériau précieux en raison des ajustements de vitesse et de la perte de temps. Désormais, la production démarre immédiatement et pratiquement sans perte de matière », ajoute-t-il.

La pompe SPS a une fonction de pompage qui permet de rincer les conduites. Ce procédé réduit encore les pertes de produit et facilite le nettoyage ultérieur. Le fonctionnement est également simplifié puisque la pompe SPS peut être nettoyée et stérilisée sur place. Il peut être démonté en 15 minutes et remonté rapidement.

Leave a Comment