Tarbes, Albi, Cahors, Pamiers : ordinations sacerdotales et diaconale

Confronté à des difficultés professionnelles, il crie vers Dieu dans la prière et expérimente personnellement ce qu’il n’avait que vaguement perçu durant sa formation chrétienne : le Seigneur est vivant, présent et agissant dans sa vie. !

Le chemin qu’il a alors entamé l’a amené à se demander comment il pourrait suivre le Christ et répondre à son amour.
Après une année de propédeutique, il entre au séminaire Saint-Cyprien de Toulouse, après douze ans de pratique comme pâtissier et boulanger.“.

A CahorsCorentin Pezet sera également ordonné prêtre le 26 juin. Originaire de Gramat, il a été baptisé à l’âge de 8 ans et nommé “transformé‘ lors de son ordination diacre par le Directeur du Séminaire de Toulouse. En plus de ses études religieuses, il a suivi des cours de droit public à l’université.

Enfin à Pamier Le 10 juillet, Sylvain Moreno est ordonné diacre du diocèse des Armées mais reste incardiné en Ariège.

Le diocèse renseigne :

Ariègeois d’origine, il passe toute son enfance à Bélesta. Il connaît de nombreux jeunes autour de Pamiers, dont certains sont devenus des amis très proches.

Longtemps attiré par le milieu militaire, il obtient un Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels (MEI) pour la Marine. Il poursuit ses études par un BTS au Lycée International de Colomiers en Conception de Systèmes Automatisés. A la fin de son cursus, il annonce sa vocation à sa famille.

Après une année de séminaire à Aix-en-Provence, il poursuit ses études à Toulouse. Il est maintenant au Séminaire de Rennes, centre diocésain de formation aux armées. C’est en Bretagne que son tempérament chaleureux et méridional est le plus perceptible.

Être missionnaire pour le diocèse aux armées est l’un des principaux désirs de Sylvain, mais à l’issue de cette mission, le futur diacre, très attaché à sa patrie et aux traditions du « pays », souhaiterait revenir en Ariège. Il est donc incardiné dans le diocèse de Pamiers.

Mes racines sont en Ariège et ces racines font de moi ce que je suis. Je quitte l’armée avec ces racines et cette identité. Je ne voulais pas les couper. Il est bon de penser que c’est le diocèse de Pamiers et le pays de l’Ariège qui accueilleront l’intégralité de mon don et peut-être m’enverront aux quatre coins du monde pour m’engager dans l’armée. »

Leave a Comment