Staude Gaëtan / Ligue 1 / Dam / Auxerre-Saint-Étienne (1-1) / SOFOOT.com

Charbonnier n’est pas le seul AJA Gaëtan à percer les défenses : jeudi soir lors du match aller de Ligue 1 contre Sant-Étienne, c’est Gaëtan Perrin qui a fait chavirer l’Abbé-Deschamps avec une prestation fougueuse et un beau but plein de suspense (1 : 1) avant le match retour dimanche. Evidemment un moment particulier pour ce pur Gone (25 ans) qui évoluait en troisième division il y a quelques mois.

Le 24 février 2016, Gaëtan Perrin débutait en Youth League à la Plaine des Jeux de Gerland à la tête de l’équipe U19 de l’Olympique Lyonnais (qui comptait aussi Houssem Aouar et Romain Del Castillo) face aux jeunes de l’Ajax : Donny van de Beek , Abdelhak Nouri ou encore Kasper Dolberg (score final : 3-0 pour les Néerlandais). 24 jours plus tard, il entrait pour la troisième fois en Ligue 1 contre Nantes et marquait dans la minute pour ouvrir sa contre-attaque et débloquer la situation dans les derniers souffles du match. Six ans se sont écoulés depuis ces premiers frissons et on ne peut pas dire que la courbe du jeune milieu offensif, formé à Tola Vologe, se soit poursuivie sur le même rythme effréné. Mais quelques jours avant son 26et Le jour de son anniversaire, il vient sans doute d’inscrire jeudi soir le but le plus important de sa jeune carrière face à Saint-Étienne. Et pas seulement à cause de son esthétique soignée.

“On entrera dans le chaudron avec de très, très longues dents”

En virant du pied gauche le solide Paul Bernardoni – c’est le droitier – sur une ouverture de Birama Touré, le milieu de terrain de l’AJA a permis à l’Abbé-Deschamps de recevoir une injection de dopamine six jours plus tard. Qualification face à Sochaux. Mais surtout, il a offert au club bourguignon l’opportunité de se présenter à Geoffroy-Guichard avec toutes ses chances dans trois jours. Ce match n’a pas été anodin pour Perrin, qui est né à Lyon, a rejoint l’OL à neuf ans et n’avait jamais affronté l’ASSE en pro, ayant quitté son club formateur à 21 ans. Et le joueur arrivé dans l’Yonne l’été dernier n’imaginait sans doute pas pouvoir toucher prochainement l’élite, lui qui a ravi les observateurs de National 1 avec Orléans la saison dernière. Il y était d’ailleurs resté quatre ans (2017-2021) avant d’attirer l’attention d’Auxerre après avoir terminé meilleur passeur et troisième meilleur buteur de la ligue, élu joueur de la saison par les supporters de l’USO et terminé dans le onze avait pris le type N1.

Difficile de dire que Perrin aura raté sa rencontre contre les Verts : le coquin de 25 ans, entré juste après l’heure de jeu pour remplacer Lassine Sinayoko, a apporté sa passion à ce match et il n’y a pas de chance quand Jean-Marc Furlan hommes ont attendu la dernière demi-heure pour appuyer sur l’accélérateur, l’égalisation a récompensé cet élan et confirmé la saison honnête de Perrin (39 apparitions dont 23 titularisations, pour 6 buts et 2 Aider). “C’est un but qui est très bon pour nous et qui nous donne beaucoup d’espoiril a souri après le coup de sifflet final pour beIN SPORTS. Avec ce 1:1 nous avons une âme en plus et nous allons entrer dans le chaudron avec de très, très longues dents. On sera là dès le départ du match retour et ça fera la différence. Le chaudron ? Pour moi, ancien lyonnais, on ne peut pas me dire que ça me fait peur ! C’est assez excitant, aussi pour toute l’équipe. Nous avons hâte de jouer ce match, nous avons travaillé toute la saison pour être ici. Comme l’entraîneur l’a dit à tout le vestiaire, c’est juste de la chance, il faut s’amuser. » A mi-chemin, la mission semble déjà réussie.

Auxerre et Sainté retiennent leur souffle

Par Jérémy Baron

Leave a Comment