Sports | Ligue 1 : Maillots et brassards arc-en-ciel contre l’homophobie ce week-end

Depuis La Provence (avec AFP)

Avec le symbole arc-en-ciel sur les maillots et brassards, les affiches et la diffusion d’un clip, le football français se mobilise une nouvelle fois ce week-end pour sensibiliser les joueurs et les supporters à la lutte contre l’homophobie, a annoncé jeudi la Ligue de football professionnel.

Lancée en 2019 par la LFP avec les associations Foot Ensemble, PanamBoyz & Girlz United et SOS Homophobie, la campagne marquera la 37e journée de Ligue 1 et la 38e journée de Ligue 2 avant la 17e Journée mondiale contre l’homophobie.

Comme la saison dernière, les maillots des 40 équipes professionnelles seront floqués d’un numéro arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres). Ils sont ensuite vendus aux enchères au profit des clubs partenaires.

Un livret de deux pages a été envoyé aux clubs pour expliquer la démarche aux joueurs. “Parce que le symbole de l’arc-en-ciel symbolise la diversité” et “Parce que lutter contre les discriminations, c’est lutter à la fois contre le racisme, l’antisémitisme, le sexisme et l’homophobie‘ peut-on notamment lire.

Avant le coup d’envoi des matchs, les joueurs et le corps arbitral se rassemblent autour d’une pancarte indiquant “Homo ou hétéro, on porte tous la même chemise“. Un brassard arc-en-ciel est porté par les arbitres et est offert aux entraîneurs et aux journalistes de la télévision, une initiative qui s’appliquait autrefois également aux capitaines.

Par ailleurs, la ligue et les clubs diffuseront sur leurs réseaux de communication un clip mettant en scène des joueurs (Adil Rami, Paul Bernardoni et Yannick Cahuzac), l’entraîneur niçois Christophe Galtier, l’arbitre Amaury Delerue et les commentateurs Benoît Cheyrou et Julien Brun, de la chaîne Amazon Prime, inciter un footballeur professionnel à dévoiler son homosexualité.

Il y a trop peu d’exemples de footballeurs qui ont sauté le pas», déplore le champion du monde 2018 Adil Rami, cité dans le communiqué de la LFP.Ça manque au monde du football, mais aussi à tous ces jeunes qui ont des remords. Nous devons jouer un rôle pour eux afin de faire grandir notre société, également à cet égard.

Nous soutiendrons les joueurs qui décident de sortir», lit-on à la fin du clip, soutenu par l’Union des joueurs français UNFP.

Leave a Comment