Sonia Bompastor devant PSG-OL : « Ce serait bien symboliquement »

« Votre groupe s’est-il bien remis après avoir battu le Barça en finale de la Ligue des champions samedi (3-1) ?
Il fallait bien récupérer après un match qui a laissé des traces dans le sport mais aussi dans le mental. Les filles avaient réglé le curseur d’exigence au niveau le plus élevé. L’épuisement mental était plus présent que dans les autres jeux. Mais nous avons bien récupéré et arrivons sains et saufs à Paris.

Est-ce difficile de se concentrer à nouveau sur le championnat après de telles émotions ?
La particularité de notre saison fait qu’après cette victoire en Ligue des champions, il nous reste encore deux matchs pour trouver une bonne conclusion. Il faut être sérieux jusqu’au bout. Barcelone est dans la même situation que nous puisqu’il doit encore disputer la Coupe de la Reine. On aurait aimé en finir avec cette finale victorieuse de la Ligue des champions, mais le calendrier est fixé donc on s’y adapte. On aurait pu agir autrement pour rassurer les internationaux qui vont continuer avec l’euro.

En tant que champions de France en titre, avez-vous encore quelque chose à prouver à Paris ?
Nous n’avons pas forcément envie de faire nos preuves. Je pense que nous l’avons déjà montré cette saison. Paris est certainement l’équipe qui nous a posé le plus de problèmes, mais nous avons pu jouer les matchs dont nous avions besoin. Nous sommes à trois victoires (contre le PSG)un en championnat, deux en Ligue des champions, on a envie de continuer sur notre lancée, de se concentrer sur nous-mêmes.

“Catarina Macario, elle fait partie des trois nominées pour le titre de meilleure joueuse de D1 Arkema et elle ne fait pas partie de l’équipe standard.”

Il leur reste une wildcard (mercredi contre Issy) mais on soupçonne que le groupe cherchera à décrocher le titre à Paris (un match nul suffirait) ?
Notre mentalité est de gagner chaque match. Si nous pouvons assurer le titre dimanche, nous n’attendrons pas mercredi, c’est sûr. On y va avec l’esprit de conquête. Ce serait bien d’être symbolique. Notre plus grand défi est de terminer la saison sans défaite.

Avec le départ de Didier Ollé-Nicolle mardi, le contexte difficile au PSG aura-t-il un impact ?
Comme au début, nous nous concentrons sur nous-mêmes. C’est dommage pour les Parisiens, ils vivent une saison difficile de ce côté-ci. Mais notre rôle est de rester professionnel et de nous concentrer sur le terrain.

Les trophées de D1 Arkema pour la saison 2021-2022 ont été remis lundi et votre équipe n’est pas bien représentée (quatre Lyonnais en coup de pied arrêté contre cinq Parisiens, seule coupe individuelle pour Christiane Endler, meilleure gardienne)….
Personnellement, j’ai été déçu par mes joueurs. Ce qui a influencé certains votes, c’est peut-être que nous avons eu beaucoup de blessés. Mais quand on devient champion d’Europe, quand on remporte le championnat cette saison, on ne peut pas banaliser ça. Je vais prendre l’exemple de Catarina Macario, elle fait partie des trois nominées pour le titre de meilleure joueuse de D1 Arkema, et elle n’est pas dans l’équipe type. C’est incohérent. Quand je vois le travail qu’ils font, c’est gênant qu’ils ne soient pas récompensés. Mais nous nous concentrons sur le collectif. Pour moi, il s’agit de gagner les titres au classement général. »

Leave a Comment