SÉRIE. la vie des clubs. Vingt ans après, onze divisions de moins : l’ancien du TFC Christophe Dozac joue toujours la promotion

l’essentiel
Vingt ans après sa montée en Ligue 1 avec le TFC, Christophe Dozac est de nouveau un joueur de promotion, en D2, onze lieues en dessous.

Le nom de Christopheavezac rappellera à coup sûr des souvenirs aux supporters du Toulouse FC. Protagoniste de la montée en Ligue 1 lors de la saison 2002-2003, l’ancien milieu de terrain récidive vingt ans plus tard, onze divisions de moins.
En début de saison, Christophevezac a répondu à l’appel de Saïd Makhloufi, son ami et entraîneur du petit club américain de Miramont, un village du Comminge, non loin de Saint-Gaudens. Vingt ans après avoir foulé les terrains de Ligue 1, l’ancien du Téfécé retrouve les terrains en troisième division d’arrondissement, l’ex-première série. Tout sauf une coïncidence pour celui qui n’a jamais vraiment arrêté de jouer au football depuis sa retraite en 2010. « Je suis né à Saint-Gaudens, j’ai grandi à Miramont-de-Comminges, c’est mon village. C’est là que j’ai commencé le football. Je suis très proche des gens qui s’en occupent”, confie l’ancien joueur professionnel. La boucle se referme pour le joueur de 45 ans, débarqué à 19 ans de ce petit club amateur au TFC. L’important maintenant est de profiter des dernières saisons que son corps lui permet de jouer. « Combien de temps est-ce que je compte jouer ? Je ne sais pas trop, on verra en fonction de ma morphologie. Je n’ai plus 20 ans, j’ai besoin de trois jours pour récupérer maintenant”, dit-il en souriant, avant d’ajouter : “Je ne suis pas là pour remplacer les jeunes, du moment que je m’amuse et que je sois utile on verra jusqu’où mes jambes peuvent m’emmener. Mais je reste un compétiteur, je n’aime pas perdre. »

Ce “supplément”

Le club de Miramont a profité de cette mentalité. Avec Christophe et quelques “anciens” qui l’ont suivi, l’expérience et la sérénité ont pu se mêler à l’enthousiasme et à la qualité de la jeunesse. « Cette saison a démarré très vite pour les petits comme pour les grands. Les jeunes, il faut souvent les canaliser, les serrer, sinon ça s’embrouille un peu, et ça a très bien marché. Il a apporté ce qui nous manquait, ce petit quelque chose en plus”, souligne Saïd Makhloufi, l’entraîneur. “Je suis là pour apporter mon expérience, mais je suis un joueur comme les autres, je parle peu à l’extérieur, mais c’est différent sur le terrain, surtout à l’échauffement, c’est le plus important pour moi. Ici tu sens le match qui t’attend et évidemment à ce niveau c’est très différent de l’exigence que je connaissais”, ajoute l’ancien Violet. “C’est sûr que je ne vais pas lui apprendre le foot, mais c’est un joueur d’équipe, comme les autres. Christophe écoute les consignes !”, souligne Saïd Makhloufi.

La saison parfaite

Généralement proche du haut de tableau mais souvent trop faible pour espérer une promotion, l’équipe de Miramont s’est imposée cette saison dans ce groupe D de Division 3, vingt matchs, une seule défaite et 17 victoires. Il ne reste plus qu’un match, mais Miramont est certain de jouer dans l’élite l’an prochain. “Nous avons fait une très bonne saison avec un effectif de seulement 18 joueurs. L’arrivée de Christophe n’a pas seulement fait du bien à l’équipe, c’est un leader sur le terrain. La première partie de saison s’est très bien passée, nous étions attendus en seconde partie. C’était un peu plus difficile, plus rude, mais c’est le jeu”, raconte l’entraîneur.
C’est rare de voir des joueurs de ce niveau qui avaient vu le jour dans le monde pro quelques années plus tôt. Mais dans le Comminges, Christopheavezac, sur et à la limite de la zone, est presque normal, c’est l’enfant du coin. “Je n’ai jamais de remarques déplacées, les contacts sont parfois difficiles, mais bon, c’est partout pareil. Je suis maintenant un joueur comme les autres. Aujourd’hui, j’ai 45 ans et j’ai parfois l’impression que les gens attendent de moi que je joue comme je le faisais à 20 ans. Mais non, je ne peux plus”, s’amuse l’ancien professionnel. L’US Miramont peut profiter de son excellente saison, même si Christophe Dozac et son entraîneur rappellent que l’année prochaine sera beaucoup plus difficile.
L’augmentation en D2 vaut-elle celle en L1 ? « C’est incomparable, sourit l’ancien professionnel, je suis content de la saison à Miramont, mais le TFC me rappelle des émotions fortes et de beaux souvenirs. Dans les deux cas, nous avons bien fêté. »

Leave a Comment