Seko Fofana (Lens) avant le match à Troyes : “On a envie de rêver”

« Comment vivez-vous cette fin de saison ?
Nous sommes plutôt calmes. On essaie de faire de bons matchs pour les gagner. On reste sur une très bonne séquence (six matchs sans défaite). On sait qu’il ne s’agit pas que de nous (pour une qualification européenne). Mais ça se passe très bien dans notre vestiaire. On s’amuse beaucoup en cette fin de saison.

Les résultats de mercredi en L1 ne vous sont pas très favorables pour atteindre la 5e place (Nice victoire 4-2 sur Saint-Etienne)…
Personnellement, je ne regarde pas les matchs de L1. Le résultat d’hier (mercredi) provoque un peu de frustration. Saint-Étienne menait 2-0. Mais nous restons concentrés sur nous-mêmes. Vous aurez vos réponses rapidement.

“On est fiers parce qu’on a beaucoup montré et ce n’est pas encore fini”

Le groupe a-t-il atteint ?
Bien sûr, nous sommes tous conscients de la situation. Nous avons des supporters derrière nous, nos familles. Nous voulons rêver. Nous nous battons depuis deux ans. L’année dernière, nous étions à un point de cette Coupe d’Europe. C’est différent là (quatre points). Le championnat est très serré. On ne veut rien regretter et gagner les deux matchs restants (à Troyes et contre Monaco à Bollaert-Delelis).

Vous souvenez-vous de votre tir contre le poteau face à Monaco (0-0) lors de la 38e journée de la saison 2020/2021 ?
Cela ne m’arrive plus. Sauf quand votre équipe se présente chez nous. La saison dernière, j’ai eu du mal à me remettre de ce goalball. Mais il faut savoir continuer, apprécier toute la saison dernière. Avec la 7e place, nous ne pouvions être que satisfaits de nous-mêmes. Nous sommes fiers car nous avons beaucoup montré et ce n’est pas fini. Il faut se donner les moyens et voir ce qui va se passer.

« J’ai été bien reçu ici. J’étais rassuré. Je me sens très bien. Je n’ai aucun problème à poursuivre l’aventure à Lens. »

Pouvez-vous retrouver ce que vous vivez ici ailleurs, dans un autre club ?
C’est très difficile. Ça fait vraiment mal pour ça. Ce que nous vivons est quelque chose de très spécial. Cette harmonie entre nous et nos supporters aussi. Je ne l’avais pas encore expérimenté. Si je dois partir, je ne sais pas si je retrouverai cette ambiance.

Seko Fofana avec ses coéquipiers en communion avec le public lensois.  (F. Faugère/L'équipe)

Seko Fofana avec ses coéquipiers en communion avec le public lensois. (F. Faugère/L’équipe)

Est-ce le genre de chose qui vous donnerait envie de rester ?
Avec certitude. J’ai été bien reçu ici. J’étais rassuré. Je me sens très bien. Je n’ai aucun problème à poursuivre l’aventure à Lens.

Il ne reste plus que deux matchs dans ce groupe avant les probables départs cet été…
Beaucoup de choses peuvent se passer dans le football. Pour être honnête, je ne pose pas trop de questions. Yannick (Cahuzac) prend sa retraite. Je l’ai aussi connu quand j’étais plus jeune quand on était à Bastia. Je lui suis reconnaissant. Je le remercie pour tout ce qu’il a pu m’apporter. Il y aura beaucoup d’émotions cet été. Profitons et finissons bien. »

Leave a Comment