Saint-Gaudens. La Halle gourmande se bonifie avec le temps

l’essentiel
En décembre 2018, la Halle Gourmet nouvellement rénovée a ouvert ses portes. Un projet attractif dans un centre-ville en quête d’attractivité.

“C’est devenu un lieu très convivial dans un magnifique bâtiment historique”, sourit la Maison Picabia, située sous le hall. Près de quatre ans après l’ouverture des locaux, le pari de la halle semble réussi et les concessionnaires sont enthousiasmés par leur outil. La qualité des produits est également au rendez-vous : “Nous avons de bons retours sur la qualité des produits de Halle, car tant que vous produisez de la qualité, les gens reviendront”, résume Le Petit Moulin. Et les commerçants ressentent cette affluence croissante : « Il y a de plus en plus de monde », se réjouit le chocolatier Aztèk.

Si les commerçants actuels semblent satisfaits de la halle, certains n’ont pas reçu le même crédit : « Cette halle n’est pas rentable. Je faisais partie de ceux qui travaillaient le plus, mais j’ai dû fermer. Les commerçants actuels arrivent à pérenniser leur activité car ils ont une trésorerie différente”, révèle un ancien commerçant. Il poursuit : “J’étais l’un des rares à l’époque qui prévenait que si rien n’arrivait, cette halle allait à la catastrophe. le poissonnier, en revanche, n’a pas pu écouler son poisson dans des conditions optimales : « Il faisait très chaud dans la halle, l’été on est passé au dessus de la barre des 40° tous les jours il n’y a plus de casse ».

Certains se plaignent d’un manque de coordination entre tous les acteurs : « Il y a eu un manque de solidarité entre les commerçants : les halles ont ouvert à 7 heures du matin, mais certains n’étaient pas là. La mairie manquait d’organisation, elle n’encadrait pas suffisamment. “Des commerçants”. En conclusion, la question de la légitimité d’installer un tel lieu en centre-ville se pose : “Des études sérieuses ont-elles été menées au préalable ? Malgré tous ces problèmes, la plupart parlent de ces anciens commerçants de Halle comme d’une expérience professionnelle enrichissante.

La mairie “a appris de ses erreurs”

La mairie a été consciente des problèmes dans les premières années après l’ouverture et a corrigé la situation dans la durée : “On n’a pas assez prévu, c’est vrai, mais on a fait en sorte de répondre au mieux à tout problème”, se défend Cécile Castelle, directeur du développement territorial à la mairie de Saint-Gaudens. “Pour le poissonnier par exemple, nous avons investi dans la climatisation et aujourd’hui la température n’est plus un problème.” A la demande des artisans, la mairie a également déplacé le marché au centre-ville, autour de la halle, pour le rendre plus visible. Concernant le manque de coordination, Cécile Castelle assure que depuis l’année dernière “des réunions régulières ont eu lieu avec les commerçants pour écouter les différences des uns et des autres et travailler ensemble”. Concernant les études menées avant la création de la halle, la mairie tient à rassurer : « Nous avons lancé en 2015 une opération d’envergure pour redynamiser le centre-ville de Saint-Gaudens. Plusieurs projets vont dans ce sens, comme le Cube, le complexe du parc aquatique, la rénovation totale du musée et donc l’aménagement de la halle, l’objectif est le repeuplement et la revitalisation du centre-ville, aussi depuis quelques années nous sommes constatant une évolution de la population du centre-ville. La Halle Gourmand fait donc partie du présent, mais surtout de l’avenir de Saint-Gaudens.

Le lieu semble en plein essor économique : il n’y a pas de chiffres officiels, mais la mairie assure que les ventes augmentent selon les commerçants de Halle. Enfin, en ce qui concerne les deux tribunes, actuellement vides, elles seront reprises et l’objectif est de les ouvrir d’ici la rentrée.

Leave a Comment