Remettre les supporters à leur place, une des priorités de la LFP

Alors que la saison 2021/2022 a été marquée par des incidents de supporters récurrents, la LFP a décidé de prendre les choses en main en mettant en place une commission spéciale. Peut-on vraiment espérer un retour au calme ?

Au-delà du doublé de Kylian Mbappé (meilleur buteur et meilleur passeur), des relégations de Saint-Etienne et Bordeaux ou de la qualification méritoire de l’OM pour la phase directe de la Ligue des champions, la saison 2021/2022 en particulier restera dans les mémoires avec une extrême violence. tribunes.

Des incidents provoqués par des supporters (ou dirons-nous, certains fanatiques qui se font passer pour des supporters) s’ensuivirent dans les stades. Au point que les instances du football français (FFF et LFP) sont de plus en plus inquiètes.

Dimanche 29 mai, Chaos à Geoffroy-Guichard

Jusqu’à atteindre les extrêmes lorsque, dimanche 29 mai, des idiots se faisant passer pour des supporters stéphanois ont fait irruption sur le terrain pour fumiguer joueurs, staff et direction des Verts…

On a vu l’apothéose d’une saison noire pour les supporters, qui avait commencé dès la première journée de Ligue 1 lors du match Montpellier – OM avec une bouteille d’eau lancée sur le Marseillais Rongier et un échauffement après.

On croyait alors avoir vu le pire avec Nice – OM de triste souvenir (agression de joueurs de l’OM par des supporters niçois pendant le match) mais les incidents se sont succédés pour gâcher l’ambiance en Ligue 1.

Actes de violence, insultes envers les joueurs, atteintes aux institutions… le manque de respect envers le football et ses joueurs n’a jamais été aussi prononcé que cette saison.

“Les joueurs ne sont pas soutenus par les supporters”, a notamment dénoncé la légende des Verts, Dominique Bathenay, dans nos colonnes et reproché aux supporters stéphanois leur attitude. Un commentaire pour les contributeurs en général : “Ils veulent être plus importants que les joueurs.”

Un nouveau cercle de supporters a émergé un peu partout. Qui n’ont même de “supporters” que le nom. Son objectif : utiliser le football pour donner libre cours à sa passion du combat et exprimer sa haine de la société, sans se soucier de son club.

Waldemar Kita : “Nous ne pouvons pas attendre les morts”

Waldemar Kita est bien placé pour en parler. “J’ai été suivi par une voiture, j’ai été agressé”, le controversé président du FC Nantes se déclare satisfait que la LFP à laquelle il siège prenne les choses en main avec la création d’une commission spéciale. « Nous ne pouvons pas tolérer cette violence, nous n’attendrons pas que des gens meurent ! “.

Alors que plusieurs évolutions réglementaires sont attendues pour la saison prochaine qui ne sont pas encore effectives (installation de filets de sécurité, abandon de match, interdiction des bouteilles en plastique, durcissement des sanctions, etc.), la LFP doit encore aller bien au-delà. Réactiver le dialogue et revoir probablement le fonctionnement et la structure de la Commission de Discipline.

Supprimez tous les supports gênants

Mais la solution réside dans les relations entre les clubs et les supporters. Beaucoup trop accommodants ces dernières années, au risque de s’aliéner les supporters, les clubs ont ouvert les vannes à toutes sortes d’émeutes.

Après le chant de la honte de certains supporters niçois (le 11 mai lors de Nice – St-Etienne), Christophe Galtier a eu des mots très durs : “Tu peux rester à la maison pour ça, on n’a pas besoin de toi.” Non, nous n’avons pas besoin de ces supporters qui ne le sont pas. Espérons que les clubs puissent prendre les bonnes décisions pour la saison 2022/2023.

Leave a Comment