pourquoi la finale entre Liverpool et le Real est aussi la rencontre de Konaté

Ibrahima Konaté a une chance de terminer une première saison surprise avec Liverpool, qu’il devrait jouer en tant que défenseur central des Reds, lors de la finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid ce samedi soir. Ses premiers pas très convaincants en Angleterre pourraient également lui ouvrir rapidement les portes de l’équipe de France.

Moins de dix kilomètres séparent le quartier de La Roquette du Stade de France. Entre les deux, une tendance à la hausse pour Ibrahima Konaté, qui pourrait prendre une toute autre dimension ce samedi soir à Saint-Denis, à l’issue de la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid et une saison assez folle chez les Reds, à moins de un an après son arrivée. Alors trois jours après avoir soufflé sa 23e bougie, le défenseur central pourrait s’offrir un troisième titre en carrière… en quelques semaines (avec la FA Cup et la Coupe de la Ligue) et un joli cadeau d’anniversaire en même temps.

Rare en Premier League, indispensable en Ligue des champions

“On a tous vu le potentiel d’Ibrahima Konaté. Il est incroyable. Physiquement, techniquement, sa compréhension du jeu… Il a tout”, a déclaré l’entraîneur Jürgen Klopp après le premier match de son défenseur face à Crystal Palace en septembre dernier (3-0). rien sur la saison que vivraient les anciens Espoirs internationaux, mais ils annonçaient déjà des qualités évidentes.

Malgré tout, Ibrahima Konaté doit patienter un mois pour trouver du temps de jeu en championnat, pas aidé par une concurrence acharnée dans l’axe défensif (Van Dijk, Gomez, Matip). Recruté autour de 40 M€ à Leipzig, le joueur formé à Sochaux monte en puissance au fil des mois, même s’il dispose encore d’un temps de jeu rare en Premier League, où il termine sa première séance d’entraînement avec 11 petits matchs disputés.

Mais dans une équipe au calendrier chargé, il profite d’autres compétitions pour impressionner et marquer ses premiers buts. Ibrahima Konaté, présent dès la 5e journée de la phase de poules de la Ligue des champions, n’a quitté le onze de départ qu’une seule fois dans la compétition depuis, lors d’une défaite sans conséquence face à l’Inter Milan (0-1) en 8e de finale retour. Le spectacle peut alors commencer, ce qui fait partie de son tournant dans la saison.

Buteur de la tête face à Manchester City en demi-finale de Cup le 16 avril (3-2), il aide son équipe à se qualifier pour la finale qu’elle remporte contre Chelsea aux tirs au but quelques semaines après avoir arraché le premier trophée aux mêmes adversaires. et dans un scénario identique. Une réalisation avec laquelle dix jours idylliques se sont terminés.

Le 5 avril, il a marqué le premier but de sa carrière en Ligue des champions lors du match aller des quarts de finale (3-1) contre Benfica, avant de marquer à nouveau la semaine suivante lors du match retour (3-3) d’une tête et d’un but. début du jeu. “Un des salariés de l’équipe nous prépare les coups de pied arrêtés avant chaque match, apprend-il dans une interview récemment accordée à RMC Sport. On a de très bons coups de pied arrêtés, on a la chance d’être là au bon moment et au bon moment. » Et d’ajouter à propos de son deuxième but contre Benfica : « Tu penses vraiment que tu es dans un rêve. » Et ce rêve ne fait peut-être que commencer.

La défense à quatre et Saliba bloquent la première convocation de l’équipe de France

Au cours de sa pétillante seconde partie de saison, ‘Ibou’ a été convoqué tôt en équipe de France. S’il doit encore attendre pour découvrir Clairefontaine – une nouvelle évolution de carrière dans sa région d’origine – l’entraîneur Didier Deschamps évoque son cas en conférence de presse et confirme qu’il l’étudie de près.

“Bien sûr que je le suis”, dit-il à propos du défenseur central, avant d’expliquer que Konaté “joue principalement un match à quatre” avec les Reds, ce qui n’est plus le cas avec les Français. “Et il y a de la concurrence, j’ai pris William Saliba dans la dernière phase, qui a répondu à mes attentes et joue systématiquement dans une défense à trois, ajoute-t-il. C’est soit l’un, soit l’autre. Il y a beaucoup de concurrence.”

Dans une saison 2022-2023 chargée avec le Championnat du monde en son cœur, il pourrait y avoir des opportunités supplémentaires pour Konaté. Que ce soit dans un club où, aux côtés de Van Dijk, une place de titulaire incontestée en championnat l’attend, comme en sélection. Ça tombe bien, il n’a pas caché son envie d’être au Qatar fin novembre.

Konaté “peut faire beaucoup mieux”, dit Klopp

Avant un match face à West Ham en mars (1-0), lors duquel le Français était accueilli, Jürgen Klopp a répété qu’il le trouvait “vraiment bon”. Tout en soulignant qu’il “pouvait faire beaucoup mieux”, notamment en termes de concentration et de réactivité lors de la prise de décisions, il l’a exhorté à “faire le tri selon la situation”.

Une déclaration partagée par le prospect principal. “Je vois mon potentiel d’amélioration, je sais que même si je suis performant, je peux encore beaucoup apprendre et me développer davantage”, avoue-t-il dans un entretien pour RMC Sport. “Je ne peux pas me comparer”, a-t-il ajouté à propos de son compatriote défenseur central Virgil Van Dijk. Il joue à haut niveau depuis si longtemps, il est le meilleur défenseur central du monde depuis tant d’années. Monde. Le fait qu’il joue à ses côtés et qu’il le voit tous les jours… Je m’inspire de tous les joueurs, ça ne peut que me faire avancer jour après jour.”

Ibrahima Konaté n’hésite pas non plus à faire l’éloge de son entraîneur, “l’un des meilleurs du monde et de son histoire”, lorsqu’il fait le bilan de sa saison : “C’est une phrase. Surtout, il m’a préparé pour la Premier League, pour laquelle de grands.” Jouer pour être définitivement prêt.”

Et le défenseur français a répondu en remplaçant parfaitement Joël Matip la plupart du temps, malgré quelques fautes de concentration, donc. Le dernier en date remonte à dimanche dernier, lors de la 38e journée de Premier League face aux Wolves (3-1), où une erreur de jugement sur un coup de départ adverse a donné un boulevard à Jiménez, qui a ensuite servi Neto sur un plateau pour le premier but. juste au début du jeu.

Quoi qu’il en soit, Ibrahima Konaté est le premier surpris par son succès soudain au terme d’une première saison qui “s’est bien mieux déroulée que prévu”, grâce à Klopp et à la confiance rapidement acquise de son entraîneur. “Dans certains matchs, il vous obtient à la mi-temps ou dans les grands matchs de Ligue des champions en huitièmes de finale, vous commencez comme titulaire alors que vous ne vous y attendiez pas vraiment”, se souvient-il. Ce sont toutes ces choses qu’il va faire au fur et à mesure que vous mûrissez et grandissez.”

Toujours invaincu avec les Reds avant la finale de la Ligue des champions

“Mon souhait personnel était de gagner un titre.” Son vœu est exaucé à deux reprises, Ibrahima Konaté peut se tourner vers la finale de la Ligue des champions avec moins de pression. Mais nul doute qu’à sa 29e apparition avec les Reds, il n’a qu’un avantage en dehors de ses qualités sportives et de sa tête : être le porte-bonheur de son équipe.

Il n’a toujours pas perdu avec le club anglais. Liverpool n’a perdu que trois fois cette saison : deux fois en Premier League, où ils sont rarement utilisés, et une fois en Ligue des champions, alors que l’ancien joueur de Sochaux est le seul absent de la scène européenne depuis ses débuts en novembre dernier. Aidé par un emploi du temps personnel largement soutenable, son corps le laisse enfin tranquille après avoir été en proie à des troubles physiques pendant deux saisons. Il reste donc disponible à tout moment pour son entraîneur et peut briller.

Pour gagner un peu plus de visibilité aux yeux du public français, du monde du football en général et de la reconnaissance aux yeux de Didier Deschamps, rien de tel que de se présenter en finale de la Ligue des champions et évidemment de finir avec le trophée en hauteur. grandes oreilles. “C’est l’inimaginable”, juge-t-il. Je ne peux rien imaginer de mieux. » En cas de sacre européen ce samedi soir, la symbolique serait belle non loin de son quartier natal.

Jules Aublanc Journaliste sportif RMC

Leave a Comment