Pour BeIN Sports, “La Coupe du monde n’est que le début de nos ambitions”

Yousef Al-Obaidly lors d'un match de Ligue des champions entre Galatasaray et le Paris-Saint-Germain à Istanbul, Turquie, le 1er octobre 2019.

Yousef Al-Obaidly est un homme occupé. Le puissant patron du groupe BeIN Media a enchaîné à la veille de la finale de la Ligue des champions, samedi 28 mai, au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). mercredi 1ah Le 1er juin, le diffuseur BeIN Sports fête ses 10 ans en France et contredit les Cassandre qui se sont fait entendre à son arrivée. A l’époque, le Qatar, qui souhaitait notamment mettre en place des outils de “soft power”, avait répondu positivement à l’appel de la Ligue de football professionnel (LFP) pour chercher des renforts face à Canal+.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cinq mois après son lancement, BeIn Sport a atteint le million d’abonnés

« Tout le monde pensait que BeIN Sport ferait faillite dans un an. En effet, après Canal+, nous sommes l’acteur qui a la plus longue durée de vie, alors qu’Orange, RMC ou Mediapro ont échoué.Yousef Al-Obaidly est heureux de parler à Monde. Dix ans plus tard, les mêmes voix pessimistes prédisent un retrait du Qatar au lendemain de la Coupe du monde de football, qui se tiendra dans l’émirat l’hiver prochain et dont BeIN Sports est le diffuseur officiel pour 25 pays.

« La Coupe du monde sera visible par les deux tiers de la population mondiale, soit plus de 6 milliards de personnes, en prime time sur nos chaînes. Ce sera le tournoi le plus regardé au monde.détaille le Qatari et dément tout projet de retrait. “La Coupe du monde n’est que le début de nos ambitions. Nous sommes ici pour le long terme. Ceux qui disent le contraire sont séparés de cette branche. Il suffit de regarder nos opérations d’acquisition et de reprise de droits.explique-t-il en énumérant ses contrats les plus longs.

Enfin rentable en France

BeIN Sports détient les droits de la Coupe du monde jusqu’en 2030. Au Moyen-Orient, le groupe a prolongé ses contrats avec la Premier League anglaise et la Ligue des champions jusqu’en 2025. “Nous avons également signé un nouveau contrat de football qui court jusqu’en 2033 et un autre jusqu’en 2028.”poursuit Yousef Al-Obaidly, qui se voit au sommet « La plus grande start-up du monde. De nombreuses entreprises auraient besoin de deux fois plus pour réaliser ce que nous avons réalisé en dix ans. Aujourd’hui, BeIN Sports est présent dans 43 pays.

Outre les droits sportifs, le Qatari a racheté les studios Miramax en 2016 avant d’en revendre 49% à ViacomCBS en 2019. En Turquie, il a lancé un service d’accès à Internet. Yousef Al-Obaidly ne divulgue ni les ventes ni les résultats du groupe « emploie 3 000 personnes et diffuse en neuf langues ». Est-il simplement d’accord pour dire que BeIN Media Group est rentable en France ?, en Asie et aux États-Unis. C’est aussi en raison de la situation délicate du marché français, où BeIN Sports a investi 1,5 milliard d’euros en dix ans et cumulé les pertes pendant des années, que des rumeurs de retrait ont émergé.

Il vous reste 56,65% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Comment