Patronat burkinabè: des entreprises résilientes, malgré la crise sécuritaire

• Reconnaissance par l’État

• Il contribue à un chiffre d’affaires de 1 000 milliards de FCFA/an

• Plus de 10 millions d’emplois créés

La 1ère édition du REPAB a eu le soutien du Gouvernement en présence du Premier Ministre Dr. Albert Ouédraogo et le président du patronat burkinabé Apollinaire Compaoré. (Ph. Yvan Sama)

Le chef André Bayala, chocolatier, a reçu son certificat des mains du premier vice-président du patronat burkinabé, Seydou Diakité. (Ph. Yvan Sama)

Le secteur privé burkinabé, principal employeur du Burkina Faso, est resté solide malgré l’impact de la crise sécuritaire (2015) et sanitaire (Covid-19 en 2020). Cette résilience a été endossée par le Premier ministre du Burkina Faso, Dr. Albert Ouédraogo, reconnu et accueilli lors de la 1ère édition des Rencontres des Patrons Burkinabé (REPAB) tenues les 2 et 3 juin 2022 à Ouagadougou. Cette initiative émane du Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB). Depuis 2015, l’économie burkinabé est fortement soutenue par les entrepreneurs burkinabés, qui sont et restent les principaux contribuables des recettes publiques. Seydou Diakité, suppléant du président de la CNPB, a mentionné que les employeurs contribuent à près de 80% des recettes de l’État, soit une moyenne de 1 000 milliards de FCFA par an. Aussi, dit-il, selon une étude du Service national de l’emploi et de la formation, le nombre total d’emplois créés en 2021 serait de 10 859 999, dont 2 518 782 pour le secteur privé, 8 319 773 pour le secteur privé rural, qui est un total de 10 859 999 pour le secteur privé et 428 871 pour le secteur public.

Priscille Zongo de la Chambre des Mines du Burkina remet une attestation à un bénéficiaire. (Ph. Yvan Sama)

Le patronat a dégagé un excédent de 230,7 milliards de FCFA en 2021
Au vu de ces réalisations, le Premier ministre a souligné que le secteur privé a permis l’accélération de l’activité économique dont le taux de croissance a été de 6,9% en 2021 ; l’augmentation de 22 % des impôts et taxes versés au budget de l’État ; l’excédent commercial historique de 230,7 milliards de FCFA réalisé en 2021. Il les a exhortés à accorder une place importante à l’innovation afin d’améliorer la qualité des produits mis sur le marché ; Développer davantage les stratégies de levée de fonds sur le marché financier régional pour les investissements afin de pallier le déficit de financement interne de l’économie et enfin travailler en synergie d’actions avec les centres de recherche afin de favoriser l’innovation et faciliter l’adoption des nouvelles technologies.

Le gouvernement promet la sécurité des entreprises

Une photo de famille des bénéficiaires et des employeurs burkinabés pour la postérité. (Ph. Yvan Sama)

Pour un secteur privé dynamique et attractif, Dr. Albert Ouédraogo que son gouvernement mettra tout en œuvre pour créer les conditions nécessaires à la sécurité et à la rentabilité. Des employeurs de Côte d’Ivoire, du Togo, du Niger, de France, de Turquie, etc. ont participé à cette rencontre qui a réuni plus de 500 participants. Le parrain de cette manifestation était le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean Marie Ackah. Lors de cette cérémonie, les employeurs ont pu remettre des attestations à 10 entreprises formatrices dans le cadre du programme d’accompagnement à la formation professionnelle et à la formation en alternance.
RD

encadré

Les deux principaux objectifs du REPAB

– D’une part, mieux se faire connaître sur l’échiquier national, sous-régional et continental, mettre en valeur la contribution des membres de l’organisation patronale à la création de richesse, d’emploi, de protection sociale, etc.
-D’autre part, face à l’incertitude, aux chocs exogènes influencés par l’augmentation des coûts sur le marché mondial, adopter des stratégies pour soutenir le gouvernement dans la résilience économique.

Numéro d’émission : 442

Leave a Comment