“On n’y peut rien”, le président du Red Star a défendu la vente du club aux Américains

Patrice Haddad, propriétaire et président du Red Star, était l’invité des Grandes Gueules sur RMC ce jeudi et a défendu sa décision de vendre le club audonien à des investisseurs américains. Alors que la foule des supporters s’organise, le dirigeant assure que les nouveaux repreneurs ont “saisi l’essence et la singularité” du club.

Patrice Haddad ne bouge pas : il a pris la meilleure décision. Cible de la colère des supporters du Red Star depuis l’officialisation de la cession du club francilien à 777 Partners, un fonds d’investissement américain, l’actuel propriétaire et président de Résident National 1, est l’invité des Grandes Gueules RMC a défendu ce jeudi ce choix, très critiqué par les habitués du Bauerstadion.

Si la décision de vendre ce club populaire à un fonds commun de placement américain semble gênante pour beaucoup, Haddad s’assure que l’acheteur comprend où il met les pieds. « Il faut être conscient de la nécessité de soutenir un projet avec des moyens financiers. Il n’y a pas d’autre moyen. Je ne comprends pas les réactions aujourd’hui”, a confié le président à RMC. Nous avons eu l’opportunité d’attirer des investisseurs qui ont identifié des projets de Ligue 1 et de Ligue 2. Ils ont capté l’essence de la singularité de ce club et de ce territoire pour venir ici, non pas pour dénaturer un projet mais pour le rendre encore plus unique.”

“Une décision prise en raison de la nature du projet”

« Il y a eu une décision qui a été prise en raison de la nature du projet, a poursuivi Haddad dans les Grandes Gueules. Les craintes qui existent aujourd’hui portent sur la protection d’un petit club qui doit rester en National et dont il n’a aucune vision a développement.” Le président du Red Star a également assuré qu’aucun repreneur français ne s’était manifesté depuis qu’il avait ouvert le débat sur la vente en septembre 2021.

Depuis l’annonce de la vente, la fronde des supporters s’est organisée. “Il vient de remettre le bras d’honneur à 125 ans d’histoire du Red Star”, s’enthousiasmait Vincent Chutet-Mezence, porte-parole de la tribune Rino Della Negra du stade Bauer, il y a quelques jours au Parisien. Pour les fans, cette vente dément l’ADN du club. « Il y a une volonté de s’imposer là-bas. J’ai l’impression qu’on a utilisé le Red Star et le côté populaire qu’il dégage, comme l’ambiance qui est supérieure à certains clubs de L2, pour revaloriser le club et le faire mieux vendre. ne le fais pas.” Je ne vendrai pas le onzième Red Star en Allemagne à ce prix (autour de 19 millions d’euros)”, a poursuivi Vincent Chutet-Mezence et assuré que les habitués de Bauer “feront tout pour que 777 Partners fasse ses valises rapidement”.

F.Ga aux grandes gueules

Leave a Comment