“On ne peut pas passer pour des marionnettes”

Cantonné à une triste treizième place, l’Amiens SC ne vise plus le moindre but en fin de saison. Pas son ultime adversaire, à savoir l’AJ Auxerre, qui monte en Ligue 1 avec un certain Théo De Percin dans son effectif. Ce qui rend ce match spécial pour Francis De Percin, assistant de Philippe Hinschberger. Maintenance.

Francis, comment abordez-vous ce dernier match à Auxerre, qui a votre fils (Théo) comme second gardien et qui évolue en Ligue 1 ?

C’est très spécial ! Auxerre fait une très bonne saison, ce match peut les mener en Ligue 1. Je suis très heureuse que mon fils participe à cette aventure. Il est avec nous depuis huit ans et a occupé différents postes avant de devenir pro. Au début de la saison, il était numéro 4 dans la hiérarchie, il a terminé la saison en tant que numéro 2. On sait très bien que dans le football, tout peut aller très vite. En tant qu’ancien joueur et entraîneur actuel, j’essaie de le soutenir en lui envoyant autant de messages que possible pour qu’il reste concentré et terre à terre.

On peut imaginer que dans vos conversations de ces derniers jours vous avez évoqué le jeu à venir…

Je l’ai eu au téléphone, mais on essaie de ne pas parler de foot, de famille, de la vie de tous les jours.

Peut-on dire qu’une éventuelle défaite face à l’Amiens SC serait moins douloureuse pour la saison si cela signifiait qu’Auxerre pouvait être promu en Ligue 1 ?

C’est une question piège (rires). Par rapport à notre saison, on ne peut pas exagérer le dernier match où les marionnettes passent. L’AJ Auxerre n’est qu’à un point de l’AC Ajaccio, qui défiera Toulouse. Ils ont les moyens de finir deuxièmes et c’est à eux de tout faire pour gagner ce match. Nous ne leur faciliterons pas la tâche. Dans le même temps, l’AC Ajaccio vise le match de sa vie contre Toulouse pour revenir directement en Ligue 1. Auxerre n’a pas toutes les cartes en main. S’ils ne sont pas promus, ils ont quand même la chance de terminer troisièmes et de remporter le dernier match éliminatoire avant un éventuel barrage.

Jouez le jeu jusqu’au bout en montrant un beau visage Amiens SC pour terminer la saison.

Cet enjeu autour de ce match, le stade comble, c’est un peu pour vous un double coup dur entre potentiellement motiver vos joueurs et risquer d’affronter une équipe survoltée face à une formation de l’Amiens SC qui n’a plus rien à jouer ?

On s’attend à un match difficile, il y aura beaucoup de pression de la part du monde. Contre le Paris FC, nous avons également affronté une équipe qui avait un objectif très précis, qui était de gagner et de terminer quatrième. Ils avaient plus en jeu que nous, même si nous voulions finir à domicile devant notre public. On a eu le droit de voir un beau match dans lequel on s’est offert une vraie adversité. Samedi est clairement le match difficile pour l’AJ Auxerre mais on y va avec la même attitude. Après les meilleures victoires, c’est tout.

Est-il finalement assez logique de voir Auxerre se battre pour la promotion lors du dernier match ?

oui c’est logique L’an dernier, ils avaient terminé sixièmes aux portes des barrages. Si on regarde cet effectif il y a vraiment de bons joueurs avec des principes de jeu assez forts, on sait que Jean-Marc Furlan est capable de faire bien jouer ses équipes qui marquent toujours beaucoup de buts. A l’aller on a fait une très bonne première mi-temps avec du jeu, montrant de belles choses avant de s’effondrer en seconde mi-temps. On y est avec une équipe bien différente de celle qui a débuté le championnat (ndlr : quatre tenants du titre ne sont plus au club et deux ne jouent plus du tout). Un chapitre se termine et un autre commence le 20 juin. Avant cela, il reste un match pour s’amuser et finir le match en montrant un beau visage d’Amiens SC en fin de saison.

Tous les commentaires recueillis par Romain PECHON

Leave a Comment