Nouvel entraîneur, bilan vide, bilan honorable contre les Bleus… Cinq choses à savoir sur l’Autriche

Ce vendredi (20h45) l’Autriche recevra les Bleus de Didier Deschamps à Vienne lors de la troisième journée de la Ligue des Nations. Découverte.

Un bilan honorable face à la France

Ce vendredi (20h45) l’Autriche rencontre la France à Vienne pour la 24e fois de son histoire. Et jusqu’ici son bilan face aux Bleus est plutôt honorable : neuf victoires et deux nuls en douze défaites. Le plus grand succès remonte cependant à la première moitié du XXe siècle. Et depuis cinquante ans, les rouges et blancs n’ont remporté qu’un seul de leurs matchs face à l’équipe de France. C’était le 6 septembre 2008, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Ce jour-là, ils ont gagné 3-1 avec des buts de Marc Janko, René Aufhauser et Andreas Ivanschitz. Côté français, c’est Sidney Govou qui a sauvé l’honneur.

VOIR ÉGALEMENT – Les meilleurs coups francs de David Alaba avec le Bayern Munich

Un palmarès (presque) vide

S’il s’agit de l’une des sélections les plus anciennes du vieux continent, l’Autriche n’a pas un palmarès impressionnant. En réalité, c’est (presque) vide. Les Rouge-Blanc ont peut-être remporté la Coupe internationale d’Europe – un tournoi entre cinq nations d’Europe centrale – en 1932, mais ils n’ont jamais remporté le trophée dans aucune des grandes compétitions continentales ou internationales de football. Parfois, ils n’allaient pas loin. En 1936, ils atteignent la finale des Jeux Olympiques, s’inclinant face à l’Italie (2-1) dans le temps additionnel. En 1954, ils obtiennent leur meilleur résultat à la Coupe du monde en prenant la troisième place de la “petite finale” contre l’Uruguay. En revanche, ils ont très peu brillé en EM avec la meilleure performance d’un 8e de finale en 2021.

Pas de Mondial depuis 1998

Malgré l’émergence d’une génération talentueuse, symbolisée notamment par David Alaba, qui vient de remporter à nouveau la Ligue des champions avec le Real Madrid, l’Autriche n’a plus participé à la Coupe du monde depuis 1998, organisant l’édition en France. Et les rouges-blancs ne seront pas au Qatar pour la Coupe du monde 2022 en fin d’année puisqu’ils ont été éliminés en barrages par le Pays de Galles (2-1). Parviendront-ils à mettre fin à cette période de sécheresse en se qualifiant pour la Coupe du monde 2026, qui se déroulera au Canada, aux États-Unis et au Mexique ? Nous devrons attendre longtemps avant de le savoir.

Ex-entraîneur de Manchester United

Le 1er juin, Ralf Rangnick (63 ans) est officiellement devenu l’entraîneur de l’équipe nationale autrichienne. Une nomination assez surprenante puisque le technicien allemand, manager par intérim de Manchester United, devait quitter le terrain pendant l’intersaison pour assumer le rôle d’agent des Red Devils. Apparemment, l’appel de la banque était plus fort. L’ex-entraîneur du RB Leipzig a signé avec la FA autrichienne jusqu’au 31 mai 2024. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a réussi ses débuts. Lors de son premier match à la tête de l’équipe rouge et blanc, ses joueurs se sont facilement imposés face à la Croatie (0-3) il y a une semaine. Ce lundi, en revanche, ils se sont inclinés face au Danemark (1-2) sans en être indignés :”Nous méritons au moins un point. Malheureusement, nous n’avons pas toujours pris les bonnes décisions dans les trente derniers mètres. Nous avons eu suffisamment d’occasions pour marquer au moins trois buts. Personne ne peut dire que nous n’avons pas tout essayéRalf Rangnick s’en est expliqué dans une remarque rapportée par l’UEFA après la rencontre. Rééditera-t-il ces bonnes performances face à la France ce vendredi ?

Une sélection “made in Bundesliga”

L’équipe nationale autrichienne a un fort accent allemand. Sur les 25 joueurs retenus par Ralf Rangnick pour les matchs de juin, 14 évoluent en Bundesliga ou Bundesliga 2. Parmi eux on retrouve notamment les milieux de terrain polyvalents Marcel Sabitzer (Bayern Munich) et Konrad Laimer (RB Leipzig) ou encore le jeune talent du milieu offensif Christoph Baumgartner (TSG 1899 Hoffenheim). Seuls trois joueurs – Patrick Pentz (FK Austria Wien), Maximilian Wöber et Nicolas Seiwald (RB Salzburg) – jouent en Autriche. David Alaba et Marko Arnautovic, les deux joueurs les plus célèbres de la sélection, défendent respectivement les couleurs du Real Madrid et du Bologna FC. A noter également la présence d’un pensionnaire de Ligue 1, Kevin Danso, qui vit les beaux jours du RC Lens depuis près d’un an.

Leave a Comment