Monaco : Amer, Sidib vide sa poche

L’arrière droit Djibril Sidib, qui sera libéré par l’AS Monaco à la fin de son contrat, a vécu une mauvaise expérience au Rock ces 6 derniers mois frustrants. Le Tricolore croit avoir été puni pour avoir refusé de renouveler.

Monaco : amer, Sidib

Sidib aurait préféré quitter l’ASM avec une meilleure note.

Les histoires d’amour finissent généralement mal et celle entre Djibril Sidib et l’AS Monaco ne déroge pas à la règle.

Arrivé de Lille en 2016, entraîneur de l’équipe de France des champions en 2017 et demi-finaliste de la Ligue des champions la même année, le latéral droit de 29 ans quittera l’ASM en transfert libre à la fin de son contrat.

Sidib puni pour son élection ?

Ce départ semblait inévitable depuis plusieurs mois et l’international français a expliqué sa décision de ne pas renouveler dans une interview accordée à L’Equipe ce vendredi. C’est le sentiment de n’avoir entendu aucun argument qui m’a rassuré, pas sur la saison mais sur l’avenir. De plus le contrat, à mon sens, n’était pas à la hauteur de ce que je mérite en termes de durée et de salaire sans être trop gourmandElle a apprécié le champion du monde 2018.

Doublé par Vanderson et Ruben Aguilar, le Tricolore n’a disputé que 8 matchs en seconde partie de saison (contre 18 entre août et décembre) et la fin de l’aventure a laissé un goût amer dans la bouche. D’autant que, selon lui, ce déclassement brutal n’est pas le fruit de décisions sportives. Mon refus de renouveler a déclenché la suite. Contre Strasbourg (0-1, le 13 mars) je ne suis ni mauvais ni exceptionnel et je sors du break. J’ai demandé pourquoi au coach (Philippe Clément), qui n’a pas pu me donner d’argument concret. Il m’a dit que ce que je fais dans les ateliers physiques, tactiques et techniques est bien. Donc je ne vois pas d’autre raison que l’extensionle natif de Troyes a regretté avant de montrer sa déception.

D. Sidib – Le chemin devait être moi

Si le club décide de parier sur la jeunesse, je l’entends, mais le chemin a à voir avec tout ce que j’ai faitan I Sidib. J’ai joué avec Kovac (Limog en vacances), Clément m’a tout de suite montré sa confiance et quand ma prolongation a été impossible, tout a disparu. Je suis dû à la fin, mais Falcao n’a pas eu d’adieu extravagant ici, ni Jovetic non plus. Il y a très peu de reconnaissance dans l’industrie. Une frustration justifiée, même si la position de l’ASM est également compréhensible dans la mesure où Sidib ne représentait plus l’avenir et que l’équipe battait son plein sans lui avec une série de neuf victoires consécutives et un match nul qui lui a permis de terminer sur la 3e marche du podium en Ligue 1. .

Comprenez-vous la frustration de Sidib ? N’hésitez pas à réagir et à discuter dans la région Ajouter un commentaire

Leave a Comment