MHSC – PSG : Face aux Parisiens, Dall’Oglio donne un coup de jeune à son équipe

37e jour. Pour affronter le PSG samedi 14 mai, Dall’Oglio s’appuiera sur ses jeunes qui ont été mis à niveau cette saison.

Il y a dix ans, Younès Belhanda, Benjamin Stambouli, Rémy Cabella et Abdé El Kaoutari imprimaient jeunesse en légende du titre. Ces quatre gars avant-gardistes débordent d’une énergie contagieuse pour repousser toutes les limites. A dévorer le lendemain.

Avec les quatre vainqueurs de la Coupe Gambardella, le capitaine Mapou Yanga-Mbiwa, l’attaquant Karim Aït-Fana, buteur de tous les temps contre Lille (1-0), et d’autres un peu moins jeunes (Saihi, Pionnier, Jourdren), samedi 14. Mai En début de rencontre face au PSG, Montpellier a rappelé que sans sa jeunesse il n’aurait jamais rien réalisé de grand.

Le destin a forcé la main

Dix ans après son sacre, Montpellier s’éveille à sa formation. Sans véritable titre précurseur, si ce n’est pour le défenseur Nicolas Cozza et le gardien Dimitry Bertaud, qui se sont également fourrés une Gambardella (2017) sous le bras.

Cette saison, comme lors de la création du centre de formation en 1981 ou au milieu des années 1990, le destin a un peu pris sous le coup d’une crise à double tranchant. “C’est une chance que les jeunes se soient montrés. Nous avions besoin d’elle. C’est aussi une façon de mettre en valeur l’éducation ici, et c’est très positif.” souligne l’entraîneur montpelliérain, successeur de Michel Der Zakarian, parfois critiqué pour sa réticence à débuter les jeunes.

Dans une saison qui s’est mal déroulée après la pause et qui a renversé la vapeur, Olivier Dall’Oglio a au moins tenu cette promesse avec sa casquette d’entraînement. Celle de la main tendue aux jeunes. L’Alésien a poussé trois jeunes de moins de 20 ans sur une voie ouverte marquée par l’extraction de main-d’œuvre (Delort, Laborde, Hilton, Congré, etc.).

Estève, Chotard et Wahi ont bousculé la hiérarchie

Le défenseur Maxime Estève, nouveau venu en Ligue 1, le milieu de terrain Joris Chotard, sorti du cabinet et l’avant-centre Elye Wahi, introduit en décembre 2020, ont remis la jeunesse au cœur du jeu et du club. Tous trois nommés dans leurs sélections respectives ont bousculé la hiérarchie pour s’imposer comme champions en titre et ont déjà attiré l’attention de clubs ambitieux.

“Estève a été le plus surprenant. Pour son premier match en pro contre Marseille, il n’a été ni bouleversé ni impressionné. C’est un critère rassurant pour nous.” assure Dall’Oglio. “Joris, qui a été confirmé tout au long de la saison, doit devenir plus influent pour l’équipe. Elye, scénariste dans sa première saison complète, a fait preuve d’une certaine force de caractère. Il a montré qu’il est capable de jouer assez régulièrement. Pour le reste on enlève le “assez”, il montre.

La réussite de ces jeunes est porteuse d’avenir. Au début d’une saison pleine de vertiges et de quatre descentes. “Cela pourrait être un point de départ. Ces gars-là ont su saisir leur chance et rester sur place. C’est ma plus grande satisfaction. Ce sont des exemples à suivre.” Ces trois-là peuvent aussi marquer leur temps en attendant de l’étiqueter.

Leave a Comment