Mercato : Reims considère un passage d’Ekitike au PSG prématuré, moins cher que prévu

Dans une interview à L’Union, le président de Reims Jean-Pierre Caillot a évoqué la situation de son attaquant Hugo Ekitike, annoncé comme cible du PSG. Le dirigeant de Reims a confirmé le départ imminent du Français cet été mais a estimé que le transfert de l’attaquant de 19 ans vers le club de la capitale serait prématuré.

Comme de nombreuses équipes européennes, le PSG fait partie des personnes intéressées par le prometteur attaquant rémois Hugo Ekitike. A tout juste 19 ans, le buteur élancé (1,90 m) du Stade de Reims est l’une des grosses révélations de la saison en Ligue 1, au sortir d’une saison marquée par 10 buts et 3 passes décisives délivrées. De quoi avoir les plus grands clubs européens à ses pieds alors que le marché offensif devrait battre son plein cet été.

L’intérêt du PSG a récemment fait l’objet d’une fuite dans la presse. Alors que son arrivée devrait être officialisée prochainement, le nouveau directeur sportif du PSG, Luis Campos, “sur son réseau, a commencé à travailler sur le fichier” a précisé RMC, par exemple, et assuré également que le club n’avait pas encore fait d’offre à la capitale. Dans une interview accordée à L’Union, le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot, a évoqué un éventuel transfert de son protégé au PSG, un transfert qu’il jugerait prématuré.

“Il a les qualités pour évoluer un jour dans ce type de club mais je pense que c’est trop tôt. La vie doit avancer par étapes et Hugo saura d’abord montrer son talent avant de viser haut. Je le vois bien dans un club aux ambitions européennes visibles.” confie le dirigeant de Reims.

La demande est nettement inférieure aux quantités en circulation

Si la tarification d’un transfert de l’attaquant rémois est jusqu’ici restée floue et les montants ont très largement circulé dans la presse internationale, le président Jean-Pierre Caillot aborde les revendications rémoise pour cet été. Le patron rouge-blanc réclame toujours le transfert d’Hugo Ekitike pour L’Union « Devrait être plus de 20 millions d’euros. Après, il faut savoir être raisonnable. »

Ce qui réduit largement les dernières sommes entre 30 et 45 millions d’euros récemment apparues sur l’écran médiatique. La deuxième partie de saison plus compliquée des Rémois est aussi un paramètre à prendre en compte pour expliquer une éventuelle baisse des tarifs puisque l’attaquant est absent depuis près de deux mois et demi en raison d’une blessure aux ischio-jambiers. Newcastle avait manifesté son intérêt l’hiver dernier notamment, mais s’est heurté à l’annulation des jeunes espoirs tricolores “Les contacts ne sont pas perdus”glisse le président Jean-Pierre Caillot.

Leave a Comment