Marseille détruit Strasbourg et retrouve la C1 !

Fin extraordinaire ! Grâce à un match nul 2-2 entre Lens et Monaco et une victoire étourdissante 4-0 contre Strasbourg, l’OM a récupéré in extremis sa deuxième place et s’est qualifié pour la Ligue des champions samedi, dernière journée de Ligue 1. Après le coup de sifflet final, Mattéo Guendouzi, qui a disputé près de 50 matchs cette saison et parcouru des centaines de kilomètres ballon au pied pour poursuivre ses adversaires, a encore trouvé de l’énergie pour un sprint final vers le banc, où il a soulevé Jorge Sampaoli. Il l’a compris, tout comme les 65 000 spectateurs du stade Vélodrome, mais pas certains de ses coéquipiers, qui une seconde plus tôt avaient réclamé une main de Strasbourg pour inscrire un 5e but. C’était inutile, Lens venait d’égaliser face à Monaco (2-2) et d’envoyer l’OM en Ligue des champions.

Les acclamations étaient alors incroyables, avec le propriétaire Frank McCourt, le joueur de la saison Dimitri Payet blessé mais bien présent, le passage de Basile Boli, des enfants partout dont une fille d’Amine Harit sur les épaules de Sampaoli, et des grands Joy quand la musique de la Ligue des champions jouait. . Marseille retrouve donc la C1 deux ans après un passage douloureux avec André Villas-Boas aux commandes d’une phase de poules sans public et à trois petits points.

Passion extraordinaire

Les Marseillais peuvent espérer une amélioration, leur public sera au rendez-vous et cette qualification donne à Pablo Longoria une nouvelle marge de manœuvre financière. Les qualifications pourraient également convaincre Sampaoli de rester, qui a appuyé sur son avance lors d’une conférence de presse jeudi. Alors, pour éviter la troisième place et ses pièges, un tour préliminaire et un barrage, l’OM avait un œil et une oreille pour Félix Bollaert. Mais au Vélodrome, les joueurs de Sampaoli ont bien conclu l’affaire. La fin de match est folle, avec deux buts en retard de Gerson (3-0, 89′) et Bakambu (4-0, 90+3), alors que Monaco est toujours en tête et marque des buts.

Auparavant, l’OM aurait dû ouvrir le score très tôt, dès la 6e minute où il a fallu un miracle pour sauver Strasbourg. Une passe risquée de Thomasson a été interceptée par Milik, qui a servi Harit seul devant le but à six mètres. Le Marocain a touché le poteau gauche de Sels, puis le ballon est descendu le long de la ligne sans vouloir entrer. Cette belle opportunité s’est présentée dans le plus grand temps fort des Marseillais, auteurs d’un excellent début de match, portés par l’engouement exceptionnel du Vélodrome.

Surprise Divine Lensoise

Un instant le public marseillais s’est arrêté de chanter, mais c’est l’ouverture de Lens face à Monaco qui a placé l’OM à la deuxième place provisoire. Les Provençaux ont enfoncé le clou en inscrivant au retour Gerson (1-0, 32e), auteur d’une belle prestation entre trois streetmen après un joli mouvement de Milik Harit. L’OM était alors en bonne position et les Alsaciens, qui se sont retrouvés 6e et hors Europe, n’ont pas été très dangereux hormis une remontée étriquée aux côtés de Gameiro (23e), qui a ensuite tiré large en tête en début de seconde période. (49). .

Au milieu de la deuxième période, alors que le jeu était suspendu alors que la fumée des fumigènes du 30e anniversaire des Dodgers se dissipait, Monaco reprenait ensuite l’avantage à Lens pour récupérer la deuxième place. Avec le but d’Under (2-0, 73e), après une belle charge de Harit et une habile feinte de Milik, l’OM était serein et assurait tout de même la 3e place. La divine surprise est alors venue de Lens, dans les dernières secondes d’une très longue saison. Maintenant, la balance peut être tirée : pour l’OM, ​​elle est excellente.

Leave a Comment