Lovro Majer : “Genesio est le meilleur coach avec qui j’ai travaillé” – 06/09/2022 à 12h00

Lovro Mayer : " Genesio est le meilleur entraîneur avec qui j'ai travaillé "

Lovro Majer : “Genesio est le meilleur entraîneur avec qui j’ai jamais travaillé”

A 24 ans, Lovro Majer a disputé le cinquante-cinquième match d’une saison qu’il a entamée au Dinamo Zagreb début juillet 2021 à Split lundi dernier. L’élégant Croate s’est depuis fait un nom avec le Stade rennais en Ligue 1 et est devenu un joueur incontournable aux yeux de son entraîneur Zlatko Dalić. Au lendemain de sa rencontre avec les Bleus, il a accepté de revenir sur une première saison bretonne avec 6 buts et 8 passes décisives toutes compétitions confondues.

Lorsque vous avez quitté la Croatie pour signer à Rennes à l’été 2021, certaines personnes dans le pays avaient peur que vous explosiez physiquement en Ligue 1. As-tu eu peur toi aussi ?

C’est vrai que beaucoup d’experts du football en Croatie à l’époque disaient que passer en Ligue 1 était peut-être la décision la plus difficile et la moins adaptée à mes qualités, mais je n’ai jamais eu peur. Je savais que j’avais besoin d’un nouveau défi, de découvrir de nouvelles frontières et de franchir de nouvelles étapes en tant que joueur, et Rennes est rapidement devenu le club parfait pour moi. Avant de signer, j’ai vu comment l’équipe jouait, je savais que l’entraîneur aimait jouer, créer des choses, produire un football positif, j’ai aussi appris comment le club travaille avec les jeunes joueurs… Je ne connaissais pas grand-chose de sa ville, mais je vraiment senti que ce pourrait être le bon projet pour moi.

“Le football que nous proposons avec Rennes est clairement celui que j’aime regarder.”

Leur entraîneur Zlatko Dalić a poussé pour cette option et, pour sa part, a estimé qu’un passage en Ligue 1 pourrait les mûrir tactiquement.

Et il avait raison. Le championnat croate est un bon championnat, mais les structures, qu’elles soient en gazon ou en stades, ne sont pas au même niveau qu’en France. Autre chose : en Croatie il y a beaucoup de joueurs avec un bon niveau technique, mais tactiquement et physiquement le championnat n’est pas comparable à la Ligue 1. Aujourd’hui, je ne suis plus le même joueur. Je suis venu à Rennes à la fin du mercato estival donc ça fait une dizaine de mois et j’ai énormément progressé grâce au club, au staff et à l’effectif…

Après tout, il est devenu assez rare qu’un joueur croate puisse s’adapter aussi rapidement à un championnat étranger. Ces dernières années, nous en avons vu beaucoup quitter le pays puis se casser les dents. Ce qui a fait la différence
Lire la suite de l’article sur SoFoot.com

Leave a Comment