“L’organigramme du club est un vrai problème” pour Sidney Govou

Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot (Photo de PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Après la saison chaotique de l’OL en Ligue 1, Jean-Michel Aulas annonce de gros changements pour l’été. Cependant, il y a encore un manque de clarté sur l’organigramme sportif au sein de la direction avec les rôles de Bruno Cheyrou et Vincent Ponsot.

Une saison ratée, de grandes décisions. La saison de Jean-Michel n’était pas encore tout à fait terminée Salle avait mis les pieds dans le bol pour annoncer les contours de la prochaine début mai. Deuxième fois en trois ans, lePÉTROLE sans Coupe d’Europe et cette fois pas à cause du Covid-19 et de l’arrêt prématuré de la Ligue 1. A travers les montagnes russes, les hommes de Peter Bosch payé pour voir et ils ont échoué. Au vu de cette situation, Aulas a donc annoncé que quelque chose allait changer, notamment dans l’effectif. En attendant l’officialisation de l’arrivée d’Alexandre LacazetteL’OL travaille avec Peter sur un plan d’action Bosch pour lui donner le matériel dont il a besoin pour accomplir ses commandements. Avec Bruno Cheyrou et Vincent PonsotLe solide trio de l’athlète lyonnais travaille main dans la main. Seulement qui dirige vraiment ?

“L’OL est l’un des rares clubs en Europe où, d’un point de vue sportif, c’est compliqué de savoir qui fait quoi. C’est un vrai problème, a fait remarquer Sydney Govou dans les colonnes de progression. Je pense que nous avons besoin de plus d’ordre. Il n’y a rien de pire qu’un club où personne ne parle officiellement, surtout quand ça va mal. Il faut une organisation structurée avec une tête qui parle.”


Un surplus de fonctionnalités pour Cheyrou ?


Dans chaque crise, Jean-Michel Salle est obligé d’avancer et le départ de Juninho en tant que directeur sportif a laissé un vide. L’ancienne légende de Gerland n’est pas à l’abri de toutes les allégations dans la situation actuelle à Lyon, mais a au moins eu le mérite de prendre la parole et, si nécessaire, de taper du poing sur la table. Peut-être pas de la manière la plus diplomatique parfois, mais cette absence de directeur sportif fait cruellement défaut à l’OL désormais. “Juin, il restera un échec dans le leadership de l’homme. Le président s’est trompé, il n’était pas fait pour jouer ce rôle en ce moment, a poursuivi l’ancien ailier lyonnais. Cela se voyait dans sa gestion des émotions, dans sa gestion humaine d’un vestiaire, dans sa relation avec Vincent Ponsot. C’est un homme bon dans la vie que j’apprécie. Mais il n’a pas forcément les compétences pour ce poste.

Au moment des heures supplémentaires de Wendie Renard et Maxence Caqueretavait-on demandé au trio cheyrou – SallePonsot qui parlait foot au club. En tant que “directeur du football”, cette responsabilité devait être confiée à Vincent Ponsot, mais ce dernier a admis qu’il n’avait pas la capacité et les qualités pour prendre toutes les décisions dans ce domaine, laissant le rôle à Bruno Cheyrou, mais qualifiée de Chef de Cellule Recrutement. Le trio répète à l’unisson que ce scénario a fonctionné avec Florian sous la férule de Bruno Genesio Maurice à la place de Cheyrou et que cette méthode a fait ses preuves. Mais la définition des postes au sein de l’institution elle-même devrait aussi faire partie de la restructuration estivale.

Leave a Comment