Longoria est “fier” de sa gestion des gardiens et s’ouvre sur l’avenir de Mandanda

Invité d’exception de Rothen, Ignites au RMC mercredi, Pablo Longoria s’est dit très satisfait de la stratégie de l’OM en tant que gardien et de la répartition du temps de jeu entre Pau Lopez et Steve Mandanda. Même si les Français ne l’ont pas toujours bien vécu.

La répartition du temps de jeu entre Pau Lopez et Steve Mandanda a été l’un des sujets brûlants de la saison olympienne. L’Espagnol (27 ans) a longtemps été numéro un, tandis que le Français (37 ans) n’a été utilisé que pour les compétitions européennes. Pourtant, ces dernières semaines, Steve Mandanda est revenu en pole position : c’est lui qui a disputé les trois derniers matchs de la saison alors que les Marseillais se battaient pour la qualification directe en Ligue des champions. “Il a joué un rôle très important en fin de saison, pour le bien du groupe et de leur performance”, a reconnu Pablo Longoria, invité de l’émission Rothen s’enflamme mercredi. CMR.

>> Les dernières informations sur le mercato en direct

Le président marseillais n’a pas tari d’éloges sur Pau Lopez : « Le niveau de performance de Pau (Lopez) a été exceptionnel tout au long de la saison. Pendant un temps, il a été le gardien avec le plus d’Europe feuille propre“.

Il y a vingt ans, il y avait un rôle de gardien de but très clair et un deuxième rôle de gardien de but. La situation n’est plus tout à fait la même depuis cinq ans.

Mais Pablo Longoria s’est dit surtout satisfait de la stratégie adoptée par l’OM dans la gestion du poste de gardien : « En tant qu’entraîneur, je suis fier d’avoir cette compétition, d’avoir des gardiens à un niveau aussi exceptionnel. La gestion des gardiens en fait partie. ” l’un des problèmes les plus difficiles à résoudre dans le football aujourd’hui. Il y a vingt ans, nous avions un rôle de gardien de but très clair et un deuxième rôle de gardien de but. La situation n’a pas changé depuis cinq ans. Pas exactement pareil. Dans beaucoup de clubs européens, ce type de gestion est très compliqué à mettre en place”, explique l’Espagnol, soulignant que le club phocéen a su s’affirmer depuis que l’objectif de qualification a été atteint en C1.

“Prenons l’exemple de l’Inter avec Handanovic et Radu. Radu joue toute la saison à cause d’une grosse erreur (contre Bologne, fin avril). Quelle est la meilleure gestion ? C’est une question difficile à répondre.” Longoria a continué à discuter.

Excitation pour l’avenir de Mandanda

La répartition du temps de jeu penche toujours en faveur de Pau Lopez, qui a fait 29 apparitions en Ligue 1, tandis que son homologue tricolore n’a disputé que neuf matches de championnat et huit en Conference League. Pourtant, en fin de saison, le doyen de l’effectif marseillais a été préféré à son concurrent. “La décision dépend de plusieurs facteurs : l’athlète et le leadership. Nous sommes à une époque où le club a besoin de dirigeants car nous approchons des moments cruciaux. […] Difficile de choisir entre deux gardiens aussi forts. D’un côté on a Pau qui a été l’un des meilleurs cette saison et de l’autre Steve qui s’est amélioré et est revenu en pleine forme. Quand il est en forme, c’est un autre joueur”, expliquait Jorge Sampaoli avant le déplacement à Rennes mi-avril (défaite 0-2).

De là à persuader Steve Mandanda de rester ? “Il a un contrat avec le club (jusqu’en 2024, ndlr). C’est un joueur très important”, a déclaré Longoria d’un ton neutre. Le gardien français, qui n’a pas très bien pris sa rétrogradation en faveur de Pau Lopez, avait clairement fait savoir qu’il ne voulait pas voir une deuxième saison comme celle-ci. A moins que le mois de mai n’ait changé la donne.

LL avec Rothen s’enflamme

Leave a Comment