l’infernal Moussa Dembélé affole les compteurs

Qu’est-ce qui vient après cette annonce ?

Nouvelles responsabilités. A 25 ans, Moussa Dembélé n’est plus le même footballeur, ni le même jeune homme qui a rejoint l’Olympique Lyonnais pour 22 M€ à l’été 2018. Le joueur alors âgé de 22 ans, formé au PSG, est revenu par le pas de la porte en France après avoir brillé sous le maillot Fulham puis sous le maillot celtique, en arrivant avec l’étiquette du jeune talent le mieux noté. Trois ans plus tard, le Français est au niveau supérieur, celui d’un joueur plus mature, composé et dans la fleur de l’âge de sa carrière de footballeur.

Avec cette maturité et une attitude positive, il est revenu à l’OL l’été dernier après un prêt de six mois à l’Atlético de Madrid. Une expérience enrichissante à l’étranger qui lui a permis d’évoluer et d’apprendre aux côtés de Koke, Thomas Lemar, Jan Oblak, João Félix et Luis Suarez et sous la houlette de Diego Simeone. Un technicien qui exigeait beaucoup de lui et qui lui transmettait son énergie et son envie de ne jamais lâcher prise. Ce qu’il connaissait déjà à Fulham et au Celtic et qu’il a ramené avec lui à son retour aux Gones. Mais c’est un club changé que le Français a trouvé.

Peter Bosz lui a confié la responsabilité

Rudi Garcia parti, Peter Bosz est venu avec pour objectif d’imposer sa philosophie de jeu et de révolutionner la formation rhodanienne. Le Néerlandais n’a d’ailleurs pas tardé à signaler à sa direction qu’il souhaitait garder l’attaquant dans son effectif pendant la parade nuptiale. Il en a même fait son vice-capitaine juste pour lui témoigner sa confiance et lui confier des tâches plus importantes. Le natif de Pontoise a réagi rapidement avec 4 buts lors des 5 premières journées. Mais il a été stoppé le 22 septembre contre Troyes (victoire 3-1).

“Moussa Dembélé, victime d’un choc direct au péroné droit lors du match OL/Troyes hier soir, présente une déchirure localisée qui va entraîner une indisponibilité de plusieurs semaines.”, l’OL l’a annoncé dès le lendemain. Un vrai gage pour les Gones qui ont perdu leur arme offensive n°1 et pour le joueur qui a dû repartir d’une préparation physique quasi nulle pour récidiver tout au long de la saison. Deux mois plus tard, le 25 novembre, le joueur de 25 ans revenait en Ligue Europa contre Brøndby avant d’affronter le Paris FC en Coupe de France le 17 décembre.

Il fait sa meilleure saison en championnat

Après la trêve, une période qu’il avait l’habitude de continuer à travailler, Dembélé est revenu fort en 2022. Quand tout n’était pas parfait, le Français a tenté d’apporter ses qualités devant le but et a fait le travail avec l’ombre nécessaire, multipliant notamment les appels. Résultat : Il a marqué un total de 16 buts toutes compétitions confondues en 2022, dont 15 en championnat. Avec Robert Lewandowski et Kylian Mbappé, il est le meilleur buteur de l’année civile des cinq grands championnats (L1, Serie A, Bundesliga, Premier League, Liga).

Toutes compétitions confondues, le natif de Lyon (5 passes décisives) a inscrit 21 buts dont 19 en L1. Quel est son bilan en un an en championnat ? Mais celui qui est le meilleur buteur lyonnais de la saison a déjà fait mieux dans toutes les compétitions, ayant inscrit 32 buts pour le Celtic en un an. En tout cas, le joueur, qui est sous contrat jusqu’en 2023, affiche d’assez bons délais, il a marqué 7 buts lors de ses 5 derniers matchs. Pas mal pour un joueur qui, selon certains, a besoin de trop d’occasions pour marquer. Mais les chiffres le prouvent, Moussa Dembélé est un finisseur plutôt efficace.

Dembélé a une meilleure relation que certaines grandes stars

En championnat, l’attaquant, pris en charge à plusieurs reprises par MU et Arsenal, affiche une cadence d’un but pour 4,05 tirs. Le tout en 2176 minutes. En Europe, seuls deux sont plus efficaces : Darwin Nuñez (Benfica, 1 but tous les 3,08 tirs, 2077 minutes) et Erling Haaland (BVB, 1 but tous les 3,33 tirs, 1928 minutes). Dembélé fait mieux que Robert Lewandowski (Bayern Munich, 1 but tous les 4,32 tirs, 3010 minutes), Lautaro Martinez (Inter, 1 but tous les 5 tirs, 2204 minutes), Mohamed Salah (Liverpool, 1 but tous les 5,5 tirs, 2897 minutes) ou même Harry Kane (Tottenham, 1 but tous les 8,15 tirs, 3192 minutes).

Il a également de meilleures cotes en championnat que certains joueurs français. Karim Benzema (1 but tous les 4,38 tirs, 2578 minutes), Olivier Giroud (AC Milan, 1 but tous les 5,55 tirs, 1880 minutes), Kylian Mbappé (PSG, 1 but tous les 6,33 tirs, 3003 minutes), Antoine Griezmann (Atlético, 1 but tous les 14 tirs, 1841 minutes) ou Alexandre Lacazette (Arsenal, 1 but tous les 9,75 tirs, 1814 minutes), que les supporters veulent faire revenir à Lyon, font moins bien que lui. La plupart en jouant dans des clubs plus en vue et moins dans des clubs difficiles que l’OL qui connaît une saison désastreuse.

Un leader qui prend de plus en plus de pouvoir

Malgré tout, cela n’empêche pas l’attaquant d’avoir des statistiques intéressantes, sachant qu’il fait mieux que, disons, Memphis Depay, qui a marqué 1 but pour 5,75 tirs l’an dernier. Bien sûr, les chiffres n’expliquent pas tout, mais ils ne mentent pas. Moussa Dembélé peut et doit encore être bien plus chirurgical et bien meilleur dans le dernier geste et dans la zone de vérité, où il a parfois connu quelques ratés, mais il réalise une saison honorable, lui qui a aussi pris ses responsabilités dans le La cabane du Rhône a de la place. Un vestiaire où il est apprécié, écouté et où il n’hésite pas à prendre beaucoup plus la parole et surtout à conseiller les plus jeunes. Il fait partie des joueurs phares de Lyon cette saison.

En tant que vice-capitaine, il a également hérité du brassard à plusieurs reprises en l’absence de Dubois. Du coup, on l’a vu parler plus souvent dans les médias, ce qu’il n’aime pas forcément, mais cela vient avec son nouveau statut. Cette saison, il a frappé les supporters. Il leur a aussi parlé, a regretté les points perdus et les divers incidents, mais leur a donné la main pour que tout le monde se ressaisisse en fin de saison. Ce qu’il essaie de faire sur le terrain en enchaînant les buts et en s’exprimant ensuite. C’est lui qui a affronté les médias ce jeudi. Une occasion de parler de sa saison et de son leadership.

« Individuellement, je vis bien cette saison. Bref, ce n’est pas bon. J’ai essayé d’aider l’équipe là où je pouvais. J’ai marqué des buts mais ce n’est pas assez. Je vais essayer de marquer lors des deux derniers matchs. Le capitanat m’a permis de m’affirmer en tant que manager. je suis jeune J’ai une marge de progression. Quand je suis arrivé, il y avait déjà des chefs. J’ai essayé de faire de la place. J’aime défier mes coéquipiers pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.Ce qui est sûr, c’est que l’OL aura besoin de lui pour boucler cet exercice 2021/22 sur un bon résultat, marqué par les mauvais résultats, la crise et les tensions avec les supporters. Que doit changer un Moussa Dembélé, qui a bien grandi sur le terrain comme dans la vie cette année.

Leave a Comment