Ligue féminine : Bourges championne de France

Balancement rapide. Bourges a remporté samedi à Lyon son quinzième titre de champion de France en battant l’Asvel pour la troisième année consécutive (59-53) en finale de la Ligue féminine (LFB). Les Tangos se sont imposés dimanche (76-66) et mardi (78-62) au Prado. Il s’agit de la première victoire (3-0) dans la finale au meilleur des cinq depuis le rétablissement du format en 2017.

Pour la première fois de la saison régulière, vainqueurs de l’Eurocoupe, les joueurs d’Olivier Lafargue bouclent une saison presque parfaite avec ce titre, le premier depuis 2018, avec aussi une finale de Coupe de France perdue face au Basket Landes à Paris.

Prises en quart de finale face à Lattes-Montpellier (2-1) et en demi-finale face aux champions en titre du Basket Landes (2-1), les coéquipières d’Élodie Godin ont mis à rude épreuve l’attaque lyonnaise tout au long des trois matchs de la finale.

L’ouvrage défensif de Bourges

Samedi, les Berruyères ont encore poussé leur défense dans le sauna de la salle Mado Bonnet, laissant l’Asvel avec moins de soixante-six points marqués pour la troisième fois. Après un long tunnel offensif dans le deuxième quart-temps (scoré 6 points), dans lequel ils n’ont marqué que deux paniers (28:28 à la pause), ils ont fait la différence entre le troisième et le quatrième quart-temps, inscrivant un 18:3 huit points en de suite l’ailier américain Kristen Mann (16 points) pour une confortable avance (51:41) dans ce match très serré.

Alors que les défenseurs manquaient Julie Allemand (6 points à 2 sur 9 aux tirs) et Marine Johannès (3 points à 1 sur 5), l’Asvel était encore une fois sans succès à l’extérieur (3 sur 17 sur trois points) et incapable de trouver du jeu rapide pour aller. échappant au filet défensif de Bourges, a trouvé les ressources pour revenir à trois unités (53-56) à la dernière minute grâce à Aleksandra Crvendakic (14 points, 11 rebonds, 6 ballons perdus).

Mais deux lancers francs d’Isabelle Yacoubou ont anéanti les derniers espoirs des joueurs de Pierre Vincent. ” Ce titre que je prends égoïstement pour moi, ma famille, mes compagnons après toutes les épreuves que j’ai traversées ‘, a réagi au micro de “Sport en France” Isabelle Yacoubou (36 ans), pivot de la championne olympique 2012 des “Braqueuses”, qui a décroché sa deuxième couronne de championne de France après celle de 2010 avec Tarbes, qu’elles viennent la saison prochaine pour ce.

Iliana Rupert confirme son départ pour Bologne

On a un peu resserré la défense et ça s’est compliqué pour eux, ils sont retournés à leur individualisme. On a toujours réussi à trouver la joueuse la plus chaude en attaque, Kristen Mann ou Keisha Hampton », s’est réjouie Sarah Michel (8 rebonds, 4 passes, 1 tir), l’une des internationales de Bourges. ” C’était une longue saison, j’ai eu de gros problèmes après les matchs, mais j’ai rarement joué dans une équipe avec une telle force mentale, on a toujours avancé. J’ai essayé de les soulever dans des matchs importants, j’aime tout donner pour mes coéquipiers.”a ajouté la poupe, l’un des piliers d’une équipe très expérimentée car, aux côtés de Yacoubou et Michel (3 titres, le deuxième à Bourges), Endy Miyem (sixième avec Bourges), absent samedi sur blessure, mais aussi la capitaine Elodie Godin (cinquième titre, troisième avec Bourges) sont également couronnés à plusieurs reprises.

Iliana Rupert (20 ans, 6 points, 9 rebonds), elle, a quitté le club du Cher avec un premier sacre. Le MVP de la Ligue a confirmé son départ pour Virtus Bologna (Italie), annoncé par notre site le 24 mai : « C’était mon dernier match en quatre belles années et je le termine de la meilleure façon possible. »

Leave a Comment