Ligue des champions : “Vautours”, vols et policiers passifs… Un Madrilène raconte l’enfer du Stade de France

Que s’est-il réellement passé autour du Stade de France avant et après la finale de la Ligue des Champions ? En attendant la conclusion de l’enquête diligentée par les autorités, un supporter madrilène a raconté sa soirée cauchemardesque au Parisien.

Ligue des champions :

La finale devait initialement se dérouler à Sankt-Ptersburg.

Emilio Dumas connaît très bien la finale de la Ligue des champions en région parisienne. Le Français de 59 ans originaire du Real Madrid était en 1981 au Parc des Princes contre Liverpool (0-1), en 2000 au Stade de France contre Valence (3-0) et donc aussi contre le Real Madrid FC Die Roten ( 1-0) le 28 mai, toujours dans l’enceinte dionysiaque… où il ne remettra plus jamais les pieds. La culpabilité d’une soirée cauchemardesque, raconte Le Parisien ce vendredi.

De chauve souris le belvédère près du stade

Car une question demeure : que s’est-il vraiment passé autour du Stade de France avant et après la finale ? Nous ne saurons probablement jamais exactement quelles étaient les images de vidéosurveillance automatiquement détruit selon la FFF, qui a toutefois assuré que tel était le cas extrêmement violent. Une version confirmée par Emilio Dumas. J’ai passé la pire nuit de ma vie. L, j’avais honte d’être français…il a résumé.

Dans le métro on aurait déjà senti l’ambiance changer, poursuit le supporter madrilène dans le quotidien régional. De nombreuses adolescentes, femmes et même des mamies ont commencé à se plaindre des gestes inappropriés. Mais le pire est sur le chemin et autour du stade. Il y avait beaucoup de voyous à l’affût comme des vautours pour voler des sacs, des portefeuilles et surtout des téléphones depuis que les cartes à jouer étaient dématérialisées.

Un de mes amis était violent et a été volé

Un de mes amis a été violent et s’est fait voler. Les forces de l’ordre et les forces de sécurité n’ont été d’aucune aide. “Continuez comme ça”, ont-ils dit…, a accusé le supporter madrilène. Et ce n’est pas le premier témoignage montrant la passivité des gendarmes et policiers présents sur place. Il a préféré pointer du doigt les supporters anglais. Avant de se confronter à nouveau à la réalité des faits, confirmée par Emilio Dumas, qui applaudit à juste titre le calme des supporters adverses.

Je n’ai vu que des fans anglais pacifiques. (…) Mais on est vraiment passé à côté d’un drame, se souvient l’homme de 59 ans. Du métro au stade, il y avait un tel va-et-vient que si quelqu’un était tombé ou si un idiot, comme cela arrive parfois, avait lancé un pétard, cela aurait été catastrophique. J’ai eu très peur. Comme toutes les personnes présentes sur place, y compris les personnes vulnérables et les enfants…

Selon vous, qui était à blâmer pour le chaos de la finale de la Ligue des champions ? N’hésitez pas à réagir et à discuter dans la région Ajouter un commentaire

Leave a Comment