Ligue des champions : “Le PSG a été le déclic” pour Thibaut Courtois en finale face au Real Madrid

Un cauchemar pour les Parisiens, une soirée inoubliable pour Thibaut Courtois. Dans un entretien accordé à L’Équipe, à quelques heures de la finale de la Ligue des champions face à Liverpool, ce samedi soir à Paris, le gardien madrilène est revenu en 8e de finale retour de C1 contre le PSG (3-1) le 9 mars. “Ça a été le déclic. Cette association avec le public… Ça nous a donné beaucoup de confiance. Au retour, si tu perds 0:1, tu te dis C’est bon, c’est fini. Et puis Karim (Benzema) explose », se souvient-il.

L’international français a en effet été l’auteur d’un incroyable triplé en moins de vingt minutes. “Et c’est là que vous réalisez vraiment ce qu’est le Bernabeu, les nuits européennes dont tout le monde vous parle… C’était vraiment incroyable. C’est la magie. La force de notre équipe cette année est toujours d’y croire. »

« Keylor Navas est un grand gardien. C’est une légende ici au Real.”

En cas de victoire ce samedi, Thibaut Courtois, 30 ans, pourrait remporter la Ligue des champions pour la première fois de sa carrière, “le seul trophée qui me manque au club”, rappelle-t-il. “En début de saison, personne ne pensait qu’on pouvait aller aussi loin (…) et battre le PSG, Chelsea et Manchester City, qui sont les plus grosses équipes. »

Le gardien madrilène est également revenu dans la compétition entre Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma, qui ont animé la saison du PSG et l’erreur du gardien italien en 8e de finale. “Ce n’est pas facile à vivre car tu connais aussi les qualités de Navas. C’est un grand gardien. C’est une légende ici au Real. Le plus difficile est le changement. Un gardien doit jouer trois ou quatre matchs pour avoir de la régularité. Sinon tu perds le rythme. Mais je pense que le problème de Donnarumma c’est que c’est un joueur qui aime marcher, il était en retard et surtout Karim lui a mis une bonne pression. »

Il n’a plus le “Seum”

Par ailleurs, Thibaut Courtois a commenté sa relation avec le public français qu’il n’a pas digéré l’élimination des Diables rouges face à la France en demi-finale (1-0) de la Coupe du monde 2018 et crédité les Bleus. “Je suppose qu’ils pensent que je suis toujours malade. Mais non. Même s’il y a une petite rivalité entre la Belgique et la France (…), je n’ai vraiment rien contre la France. »

Cependant, que craindre d’un accueil particulier des spectateurs français qui seront au Stade de France ce samedi ? “Je ne sais pas combien de Français seront dans le stade, mais j’ai déjà été sifflé à Paris cette saison, à Chelsea aussi, et parfois ça me rassure. J’aime quand il y a une atmosphère hostile. »

Leave a Comment