LIGUE 1 – Rester au top et ne pas rattraper les chiffres en C1 : l’été de l’OM s’annonce difficile

Un bon départ, du mou, des accélérations et une fin triomphale à l’européenne. Très bref récapitulatif de la saison de l’OM, ​​un peu amère après sa défaite contre Feyenoord en demi-finale de la conférence de Ligue Europa (0-0, 3-2), vite adoucie par une deuxième place en Ligue 1 égalant la qualification pour la Ligue des champions. . Le tout mis en œuvre dans un scénario hollywoodien.

A peine le millésime 2021/2022 est-il bu qu’il est temps de faire le bilan et surtout de se tourner vers l’été. Car les dossiers à gérer par les Olympiens sont nombreux. Et tandis que la nouvelle de l’approbation de l’embauche pendant la fenêtre de transfert estivale facilite les choses pour certains, si Pablo Longoria veut quelques jours de congé, il devrait le prendre maintenant car l’été ne sera pas facile.

ligue 1

Nuno Mendes sera bon au PSG encore quelques années

IL Y A 2 HEURES

Recrutement parfois moyen, souvent très bon

Plusieurs nouveaux venus ont fait de la saison phocéenne un succès général. Jorge Sampaoli à la première place. Surnommé l’un des meilleurs entraîneurs de la saison de Ligue 1, l’Argentin a su équilibrer son équipe et rendre son groupe compétitif. Même si on s’est demandé durant la saison si le technicien n’était pas dans le déni (5 nuls et 4 buts marqués en 6 matchs en octobre/novembre) -“Nous espérons voir cette joyeuse équipe, qui s’est créée de nombreuses occasions, revenir bientôt“, commentait-il à l’époque – ou s’il n’a pas confondu ses joueurs avec des demi-tours tactiques. Force est de constater que le classement final en Ligue 1 lui a donné raison. Egalement avec Valentin Rongier au poste d’arrière droit.

Sampaoli a récolté les fruits de ses essais et erreurs

D’autres belles réussites sportives made in Longoria ont illuminé cette année marseillaise. Ancien Titi parisien, Mattéo Guendouzi a connu la saison de sa vie, ne ratant aucun match de la saison et étant récompensé par ses premières capes avec les Bleus. Gerson, d’abord (très) décevant pour son prix demandé (20 M€), est arrivé en France sur les ordres du senior Sampaoli, montant en puissance avant de terminer la saison en boulet de canon (5 buts et une passe décisive sur les 8 derniers matches). . Et que dire de William Saliba, lui aussi désormais néo-international et élu espoir de l’année dans l’élite française.

Quelques demi-fautes gâchent encore le palmarès de chasse de Longoria. Cependant, compte tenu du volume de recrutement, cela était nécessaire. Amine Harit n’a jamais eu assez de temps de jeu pour briller, ou n’a jamais assez brillé pour avoir du temps de jeu, Sead Kolasinac a manqué de poids dans le groupe et Cédric Bakambu n’a jamais affiché assez de qualités pour s’imposer comme un attaquant incontournable de l’effectif. A tel point qu’un faux 9 lui a été régulièrement préféré quand Arkadiusz Milik était indisponible ou absent du onze de départ.

Mbappé, Payet, Dante : Notre équipe type pour la saison 2021/22 de L1

rester compétitif

C’est désormais chose faite, Sampaoli sera là l’année prochaine. un simple”Oui en effet“Pour assurer aux journalistes en conférence de presse pour le technicien une plus longue tirade pour Longoria :”Jorge Sampaoli est une personne fondamentale pour le projet. (…) L’intention du club est de donner une continuité à ce projet, il faut tendre vers la stabilité“La stabilité sportive, c’est ce qu’exigeait l’ancien entraîneur de Séville avant de décider de la durée de son séjour sur la Côte d’Azur. Car pour lui la qualification en C1 c’est bien, mais “Quand le but est plus économique que sportif(…) Ce n’est pas normal, c’est arrivé à l’OM lors de la dernière campagne de C1 et c’était triste à voir. (…) Tout le club doit suivre, le président, l’actionnaire, tout le monde, pour ce genre de compétition il faut être compétitif“, a-t-il prêché en se souvenant de la désastreuse campagne européenne de l’OM Villas-Boas. Il a peut-être reçu quelques garanties en interne, mais de l’extérieur, le pari sur la stabilité à haut niveau n’est pas mérité.

Les cessions à combler sont considérables. Boubacar Kamara, le cœur du milieu de terrain marseillais, est allé à Aston Villa pour rien et on imagine mal Arsenal abandonner William Saliba sans recevoir une belle somme. Sauf que cette somme n’a pas d’OM. Les dirigeants marseillais n’ont pas attendu le mercato pour dépenser allègrement leur argent. Cachées dans les accords de prêt de Guendouzi et Under, il y avait des options d’achat obligatoires si le club restait dans l’élite. En conséquence, les deux hommes ont été achetés par Arsenal et Roma pour respectivement 11 M € et 8,3 M €. En début de saison, en janvier, il y avait une option d’achat de Pau Lopez, rendue obligatoire par sa vingtième titularisation sous les couleurs des Olympiens. Le montant, 12 millions.

Arkadiusz Milik et Jorge Sampaoli lors du match contre l’OM Qarabag.

Crédit photo : Imago

Au-delà des joueurs à remplacer, les péripéties de Milik dans la saison ont amené à s’interroger sur sa capacité à porter le secteur offensif du projet olympien. “Notre idée est de garder les meilleurs et Milik est attaché au club“, affirmait récemment Longoria. De quoi faire monter la barre pour d’éventuels prospects ? Le Polonais semble rester avec lui, au moins une saison de plus. En tout cas, l’équation reste la même. Si les Olympiens veulent un nouvel attaquant, il ll aura autour de quelque chose Raising cash, ou une nouvelle arme secrète sous la forme d’un contrat fou dont Pablo Longoria a le secret.

ligue 1

Batailles en miroir, radars violemment refroidis : l’avenir se complique pour l’ASSE

IL Y A 3 HEURES

ligue 1

Son arrivée, les sifflets devant ses enfants… Messi sans filtre sur sa “saison difficile” au PSG

IL Y A 15 HEURES

Leave a Comment