Ligue 1 | Play-off – Jour 6 – CA : Fièrement espéré

La résilience ou l’art de rebondir. Cela détermine l’armure d’une équipe, surtout après un coup.

Après l’ESS et largement devant le CSS et l’EST, le CA reçoit cet après-midi l’USM, solide dauphin du leader et adversaire redouté. Il est donc nécessaire que l’AC redémarre la machine lorsque les bleus sont reçus. Difficile de dire si l’héritage du classique pèsera (certainement) encore, mais il faut encore repartir à zéro face à un adversaire à toute épreuve. Quel baptême du feu pour Adel Sellimi, précipitamment introduit à la place de Montassar Louhichi ? Adel Sellimi, connu pour son approche offensive du jeu, ancienne gloire du CA et ancien adjoint de Mondher Kebaïer dans l’effectif, tentera aujourd’hui de relancer la mécanique du club.

En homme fort sur le banc, il comptera aussi sur le fameux choc psychologique du changement managérial pour secouer les siens et, surtout, renouer avec la victoire. Depuis le revers face à l’Etoile, le CA connaît des turbulences en interne. Et il faut se retrousser les manches aujourd’hui pour garder une chance de remonter sur le podium.

Bon, vu la situation du CA sur le terrain, comme vous avez pu le deviner ces derniers jours, la mission s’avère compliqué, mais le saut ne peut être écarté en attendant le verdict du field.

Tenez bon et ne perdez pas espoir

Quelles réponses du CA aujourd’hui ? Sur le terrain, si l’organisation défensive était faible depuis les derniers matches de barrage avec un Bedoui moins affûté et un Ghazi Abderrazek lent, de son côté le jeune Taoufik Cherifi a été la bonne surprise du classique par son assurance. son bon contrôle de balle et ses attaques offensives.

Au milieu désormais, en l’absence du nombril Ahmed Khélil, Ghandri, qui a récemment monté d’un échelon, n’a pas encore retrouvé toutes ses sensations dans le cœur du jeu, et en même temps une excitation grandissante s’est installée pour manœuvrer avec un jeu de club quelque peu stéréotypé.

Bref, le CA a un repêchage dans l’entrejeu et il va falloir combler les écarts face à un adversaire bien connu aujourd’hui sa percussion et sa rapidité d’exécution. Le CA a froid dans le dos, certes, mais nous n’irons pas jusqu’à dire que le mal est profond. Néanmoins, une dynamique reste à stimuler et à offrir un visage apaisant, celui d’une séance d’entraînement sérieux, rebelle, solidaire et surtout accrocheur. Le CA sait qu’aux yeux des supporters, il a épuisé son capital de tolérance et ne pourra retrouver la paix que par un engagement constant.

Leave a Comment