Ligue 1. L’OM et le Losc doivent donner d’autres garanties à la DNCG

C’est une étape obligatoire pour les clubs français de Ligue 1 et de Ligue 2 avant le début de chaque saison : l’examen par la Direction nationale du contrôle de gestion des comptes et du budget de la structure. Après avoir validé les passages des clubs d’Angers, Troyes, Nantes, Clermont, Brest et Reims – par rapport à la première division – une semaine plus tôt, le gendarme financier a homologué, ce mardi 31 mai, la vérification des dossiers de cinq autres Ligue 1. Et s’il n’y a rien à signaler pour Montpellier, Ajaccio et Lens, c’est l’Olympique de Marseille et le Losc. La DNCG leur a accordé un délai de grâce “dans l’attente d’informations complémentaires demandées par le club”, comme le conseille la Ligue de football professionnel.

Enfin autorisé à recruter cet été, l’OM doit assainir ses fragiles finances

Pour rappel, le club marseillais avait fait sensation l’été dernier auprès de la gendarmerie financière. Cette dernière avait décidé d’un encadrement du salaire et des indemnités de mutation, décision confirmée en novembre après un nouveau point d’étape. Contactée par l’AFP mardi, la direction de l’OM a assuré que la décision de la DNCG était cohérente « dans une procédure normale », sans autre commentaire. Le club fournira les éléments demandés par la formation, qui rendra sa décision avant le début du mercato prévu le 9 juin. Même si la qualification pour la Ligue des champions il y a dix jours lui garantit une rentrée d’argent considérable, l’OM reste un club économiquement instable et dans le rouge depuis des années.

Dans son dernier rapport sur les comptes du club, la DNCG fait état d’une perte de 76 millions d’euros pour l’OM sur la saison 2020-2021. La perte était de 96 millions lors de la pré-saison et de 91 millions lors de la saison 2018-2019. Marseille peine notamment à générer des revenus sur le marché des transferts. Il y a une semaine, l’OM a vu Boubacar Kamara, appelé pour la première fois en équipe de France depuis son centre de formation, quitter le club en fin de contrat en transfert gratuit et sans indemnité de transfert. Petite lueur d’espoir pour Pablo Longoria, l’OM a été autorisé lundi par le Tribunal arbitral du sport à monter au créneau cet été malgré l’affaire Pape Gueye, qui sera jugée en octobre prochain.

Ligue 1. L’OM et le Losc doivent donner d’autres garanties à la DNCG

Leave a Comment