Ligue 1 : Indignation à Nice, où les supporters azuréens ont entonné une chanson pour se moquer d’Emiliano Sala

Ils disent, la vengeance est un plat qui se mange froid. Apparemment, les supporters niçois n’ont pas digéré la défaite en finale de la Coupe de France face à Nantes (1-0). Quatre jours plus tard, dans le premier tiers du match de relais contre Saint-Étienne, qui s’est soldé par une victoire 4-2, Nice s’est fait un nom pas seulement pour des raisons sportives en entrant à nouveau dans la course pour se qualifier pour la Ligue des Champions.

Ainsi, en première mi-temps, alors que leur équipe était à la traîne, les supporters azuréens entonnaient une chanson très controversée sur Emiliano Sala, l’ancien Nantais décédé dans un accident d’avion il y a trois ans.

“C’est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l’eau”, chantaient les supporters niçois, qui avaient entonné des chansons similaires samedi.

Reste à savoir comment ces phénomènes déplorables seront suivis, notamment au niveau des associations professionnelles. Les responsables de l’OGC Nice ont rapidement réagi en publiant un communiqué condamnant ces chansons.

“L’OGC Nice condamne fermement la chanson sur Emiliano Sala entendue à l’Allianz Riviera mercredi soir, écrit le club. Le club, dans cette provocation impensable et pathétique d’une minorité de ses supporters, ne reconnaît pas ses valeurs ni celles de toute la famille rouge-noire. L’OGC Nice adresse son soutien à la famille et aux proches d’Emiliano Sala. »

Un peu plus tard, Christophe Galtier, l’entraîneur de l’OGC Nice, a voulu condamner les chants des supporters niçois devant les micros. “Je n’ai pas d’adjectif pour définir ce que j’ai entendu”, a-t-il déclaré. L’une des premières réactions dans le vestiaire n’a été ni des chants ni des cris de joie ni de soulagement. Il faut parler de ce que les joueurs ont entendu. Au nom de mon vestiaire, de mon staff technique, de mon staff médical et des joueurs, nous tenons à présenter nos excuses à la famille d’Emiliano Sala et au FC Nantes. »

Et Galtier de poursuivre : “On entend beaucoup de choses dans un stade, mais ces quelques personnes, et il n’y en avait pas que trois, s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à se présenter au stage de foot. Formation et je vais vous dire la même chose. On dit parfois que ce qu’on voit dans le stade est le reflet de la société : si c’est notre société, on est vraiment foutus !

Leave a Comment