Ligue 1. “Honte”, “échec sportif”… Josuha Guilavogui (ex-ASSE) juge durement la saison bordelaise

Que vous inspire cette saison désastreuse ?

“C’est mon plus grand échec sportif. Partout où je suis allé, j’ai eu des saisons difficiles mais aussi de très bons moments, j’ai gagné des titres. Quand je suis venu à Bordeaux, j’avais vraiment en tête de m’impliquer dans l’entretien et la restauration de l’image de Bordeaux et de gagner quelque chose. Je ne pensais pas qu’il y aurait une baisse sur mon CV un jour. Je ne suis pas resté longtemps à l’Atlético Madrid mais je ne me sens pas champion d’Espagne. Je ne suis resté à Bordeaux que quatre mois, mais je me sens responsable de cette descente. C’est très difficile à vivre psychologiquement. J’ai vécu des saisons à Wolfsburg, où j’ai eu cinq entraîneurs en un an, mais tous les problèmes qu’on a eus cette saison, si on les compte, ça fait une montagne, je n’avais jamais vécu ça.

As-tu honte aujourd’hui

” Oui. Je ne vais pas en ville pour me promener. J’ai honte, mais en revanche je me dis que j’ai tout donné, je suis resté fidèle à moi-même, j’ai travaillé, j’ai créé les meilleures conditions pour réussir ces difficiles mais un si beau défi à relever pour moi, pour ma famille. J’ai quitté ma zone de confort en Allemagne pour relever un défi et me mettre un peu en danger. Parfois dans la vie on prie pour le meilleur et nous avons ce Pire. Le match est à trois points par différence de buts. Si on analyse nos matchs, on a mené 13 fois cette saison. Si on ne prend que la moitié de ces points, on est largement sauvé. On ne pouvait pas faire le travail. J’ai eu l’interview de Mikel Arteta (manager d’Arsenal) qui disait : “Avant de jouer au football, il faut courir et se battre”. La plupart du temps, on ne le faisait pas assez. Je savais que dans mon sport secondaire je pourrais être comp devait être intransigeant, que le terrain allait être dur, qu’on ne pouvait pas se permettre de dévier. Peut-être que certains (joueurs) ne l’ont pas compris. J’avoue que le manque de professionnalisme est flagrant. »

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

Cliquez sur ” Je suppose “les cookies sont stockés et vous pouvez voir le contenu .

Cliquez sur “J’accepte tous les cookies”autoriser l’installation de cookies pour stocker vos informations sur nos sites Web et applications à des fins de personnalisation et de ciblage des annonces.

Vous avez la possibilité de révoquer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Vous êtes prêté par Wolfsburg. L’idée de rester en L2 vous séduit ?

« Honnêtement, je suis venu pour l’entretien. Mais parfois, lorsque vous vous sentez gêné, vous devez rapidement le corriger et trouver le bon défi. Ce pourrait être le bon défi de le supprimer et de supprimer cet échec sportif de mon CV. Je ne l’exclus pas. Mais d’abord il y a beaucoup de choses à restructurer. J’ai aussi de l’espoir : en 1991, Bordeaux s’effondre administrativement et monte d’un cran avec de jeunes joueurs qui ont fait d’excellentes carrières. Mais vous devrez travailler très dur. »

>> Résultats, tableau et calendrier de la Ligue 1

Leave a Comment