Ligue 1. FC Metz : allez à Paris libre !

C’est sans doute le grand paradoxe de cette saison qui s’achève. Une saison fatigante, douloureuse émotionnellement, qui appelle au repos, à la sérénité, à la détente… Mais désormais plus personne du côté de Frescaty ne souhaite que tout s’arrête vendredi après le dernier entraînement avant le déplacement au Parc des Princes.

Car aussi improbable que cela puisse paraître, si les planètes continuent de s’aligner, le FC Metz pourrait prolonger la joie et l’espoir grâce aux barrages (prévus jeudi 26 et dimanche 29 mai, 19h) en Ligue 1 pour rester. .

En attendant, les Messins ont un autre rendez-vous honorable samedi soir sur la pelouse du Paris Saint-Germain. Après les victoires contre Lyon (3-2) et Angers (1-0), ils repartent avec une nouvelle confiance en eux, mais aussi (surtout) avec une pression visiblement amoindrie depuis quelques semaines.

Quand les Grenats ne semblaient plus vraiment croire en rien… Quand Frédéric Antonetti a décidé de lâcher prise. “Les entraînements du coach ont changé, pour être honnête, ce n’est pas comme à mon arrivée (début avril)”, témoigne Didier Lamkel Zé. « Nous faisions des vidéos presque tous les jours, nous ne jouions pas beaucoup. C’est plutôt détendu là-bas depuis deux ou trois semaines. On joue beaucoup, on s’amuse, on s’amuse. »

Quelques scènes (joyeuses) ont été témoins de ce jeudi dernier en pleine préparation de l’arrivée du SCO. Ce groupe s’est détendu et semble plus détendu. « Avant ce match, on était un peu éloigné de l’enjeu, note Nicolas de Préville. “Nous n’étions plus en tête. »

“Il faut rester dans le même esprit”, assure Sikou Niakaté. “Nous pouvons voir que cela fonctionne, il n’y a donc aucune raison de changer quoi que ce soit. On s’entraîne très bien, on fait de bonnes choses. Il faut rester serein et aller à Paris avec les mêmes intentions : il ne faut pas se mettre la pression. »

“Réponse à ce jeu libéré”

Assez inspirés, décomplexés face à Lyon et courageux face à Angers, malgré un match nul 2-2 frustrant à Montpellier, les Messins peuvent-ils trouver la recette qui associe ces trois ingrédients ? Une formule qui semble nécessaire pour harceler Kylian Mbappé et les champions de France…

En tout cas, le plus important pour Dylan Bronn et ses partenaires est de ne pas retomber dans cette tension, voire torpeur, qui leur a coûté tant de points cette saison… Certes, jouer le poste est épuisant mentalement, mais à un moment où quand la porte s’ouvre, il semble nécessaire de “continuer à croire sans se prendre la tête”, souligne Frédéric Antonetti.

“Jouer contre le PSG au Parc augmente la pression, c’est vrai”, confirme Nicolas de Préville, suspendu pour ce choc. «Mais nous devons aborder ce jeu libéré et le jouer libéré comme nous avons pu le faire lors des deux dernières rencontres. »

“Comme ces dernières semaines, on va se préparer sereinement”, a poursuivi son entraîneur. “Mon message aux joueurs est simple : donnez tout et ensuite nous verrons…”

Ce mardi matin, pour la reprise de l’entraînement sous la chaleur intense, les Grenats ont eu droit à une séance composée de jeux différents et d’autres adversaires avec le ballon. De la bonne humeur mélangée à une concentration perceptible (voire de la détermination). “Globalement, je n’ai vraiment rien à redire cette année : c’est un groupe qui fonctionne bien et qui a une bonne attitude et un bon comportement”, confie Frédéric Antonetti.

“Le coach nous dit de nous faire plaisir sur le terrain”, conclut Didier Lamkel Zé. “Et quand je regarde le groupe, je vois des amis, une famille qui veut vraiment sauver le FC Metz. »

Leave a Comment