Ligue 1 | Éliminatoires du Jour 5 – USBG-EST (0-3) : L’espoir fait cavalier seul !

Face à l’un des adversaires les moins transparents, les “Sang et Or” n’ont eu qu’à jouer leur jeu et ont dans la foulée remporté une victoire bien méritée.

Stade olympique Hamadi Agrebi à Radès. EST bat USBG : 3-0. (1-0 à la mi-temps). Buts de Mohamed Ali Ben Romdhane (35′), Mohamed Amine Tougai (64′) et Farouk Mimouni (85′). Arbitre central : Yosri Bou Ali. Arbitre (VAR) : Haythem Guirat.

USBG : Ferhati (Ben Salah 37′), Ben Khedher, Bouaicha, Bahia (Ouji 75′), Mhadhebi (Mejri 46′), Ikama (Abcha 24′), Sayari, Ammous, Hamdi, Rejaïbi et Kamerji.

EST : Debchi, Badrane, Tougai, Machmoum, Ben Hamida, Coulibaly, Ben Romdhane (Arfaoui 69′), Chaâalali (Triki 69′), El Houni (Badri 60′), Iwuala (Mimouni 82′) et Eduwo (Ben Hammouda 60′) ‘ ). ‘).

La logique a été tout simplement respectée à Radès hier après-midi, où l’EST l’a emporté sur une formation sudiste peu ou presque inactive. Une équipe de Ben Guerdane qui s’est contentée de défendre en optant pour le bloc bas.

Les “Sang et Or”, ils ont annoncé la couleur dès les premières minutes de jeu, multipliant les tentatives. La première occasion franche est enregistrée à la 9′ lorsque Chaalali envoie un tir puissant cadré à l’approche des 16 mètres. Un tir dévié en corner par le gardien sudiste Farhati. Ce dernier devait intervenir neuf minutes plus tard lorsque Eduwo tirait (18e).

De plus, le gardien sudiste n’a pas pu résister au pressing de l’attaque espéranto. Après 35 minutes et après avoir repoussé un premier tir d’Eduwo, il était impuissant devant le tir de Ben Romdhane, qui a fait atterrir le ballon dans les filets. Après ce but, Farhati a dû quitter le terrain blessé.

Son successeur Saber Ben Salah n’a pas eu la tâche facile face aux attaquants espéranto plus déterminés que jamais. Dès qu’il a dû intervenir pour sauver un tir d’El Houni (39e). Ben Salah a tout de même réussi à rentrer dans le vestiaire à la mi-temps sans encaisser de but.

En route…

De retour des vestiaires, les débats se sont poursuivis avec la même intensité, toujours à sens unique en faveur de l’Espérance, qui n’avait qu’à dérouler son jeu face à au moins l’adversaire le moins transparent.

Dès son emménagement, Badri se révèle dangereux pour la défense sudiste. Il reste à peine quatre minutes au sol et le voilà qui efface Mhadhebi avant de frapper une plaque de Tougai qui envoie le ballon d’un coup sec dans les filets de Ben Salah (64e). Un but confirmé par VAR qui a jugé que Badri n’était pas en position de hors-jeu.

Iwuala, le joueur le plus généreux du terrain, a failli tripler la mise, mais son ballon s’est écrasé dans le poteau gauche du but de Ben Salah (80e).

Son successeur, Farouk Mimouni, a eu plus de chance que lui. Trois minutes après son entrée, Mimouni, servi par Badri, triple la mise grâce à une belle frappe (85e). L’apparition de VAR a une nouvelle fois confirmé que Badri n’était pas hors-jeu.

Un troisième but a confirmé la supériorité de l’Espérance, qui a remporté une nette victoire, alliant style et résultat, consolidant ainsi sa position de leader.

Leave a Comment