Ligue 1. De Badiashile à Tchouaméni, la place princière de Monaco, pour viser la ligue de

Dans le classement jusqu’à la mi-mars (8et), Monaco se qualifiera pour la phase de poules de la Ligue des champions en cas de succès à Lens pour la dernière journée de Ligue 1 ce samedi soir.

Un retour spectaculaire grâce à une incroyable série de neuf victoires consécutives en Liga, brillamment orchestrée le 20 mars contre le PSG (3-0). Si Wissam Ben Yedder, auteur de neuf buts sur cette période, n’est pas étranger à la réussite de son équipe, la domination monégasque est aussi liée à l’installation des deux doublés Axel Disasi – Benoît Badiashile (en défense) et Youssouf Fofana. . Aurélien Tchouaméni (au milieu). “Cela coïncide avec la bonne forme de Monaco, ce n’est pas un hasard”estime Benoît Cheyrou, consultant pour première vidéo, Chaîne du championnat de France.

Les chiffres confirment cette tendance : sur les 75 matchs de Ligue 1 disputés par le club de la Principauté depuis le début de la saison dernière, les quatre hommes ont été titulaires 28 fois en même temps. Le taux de réussite est beaucoup plus élevé lorsqu’ils sont sur le terrain (67 % contre 53 %). Présentation de ces quatre hommes forts.

Benoît Badiashile, le pouvoir silencieux

Longtemps absents cette saison, les espoirs internationaux ont retrouvé la forme pour l’ultime poussée. Pour le plus grand plaisir de Monaco : le Fürstenklub a perdu 35% des matchs sans lui (5/14) contre “seulement” 17% (4/23) lorsqu’il était dans le onze de départ. “Il est très fort en tête-à-tête au sol, témoigne l’ancien milieu de terrain de l’OM. À mon avis, il est l’un des meilleurs défenseurs centraux gauchers de la ligue. »

Axel Disasi, le leader défensif

Il est le seul des quatre à avoir quitté le XI au cours de cette folle séquence. Suspension contre Angers (35et jour), le vice-capitaine était sur le banc face à Lille la semaine suivante avant de retrouver sa place face à Brest samedi dernier. « Il a de vraies qualités de leader et des qualités sportives exceptionnelles »Le juge Benoît Cheyrou, sur les anciens Rémois.

Aurélien Tchouaméni, le joyau

Avec Ben Yedder, il est la star de cette équipe. Intégré en équipe de France A, il s’impose rapidement chez les Bleus. “Tout simplement : il sait tout faire”, s’enthousiasme Benoît Cheyrou. Début mai, alors que Monaco était en difficulté à Lille, il a tout fait pour donner la victoire à son équipe (1-2) d’un superbe doublé dont un but des 30 mètres. haute société.

Youssouf Fofana, l’indispensable homme de l’ombre

Relégué à un rôle plus défensif sous la houlette de Niko Kovac, le milieu de terrain a été relancé depuis le début du printemps. Après avoir vu que Philippe Clément avait préféré Jean Lucas au moment de son arrivée, notamment à cause du Covid, il a pris sa place et ne l’a plus lâché.

A LIRE AUSSI. Ligue 1. Monaco, OM, Rennes… Les différents scénarios pour l’Europe lors de la dernière journée

Complémentaire de Tchouaméni sur et en dehors du terrain, il égalise les montées de son coéquipier et inversement. A l’origine de nombreuses occasions dangereuses par la passe ou la percussion.

Leave a Comment