L’ex-arbitre Nicolas Pottier explique son coming out après la polémique Gueye

Nicolas Pottier, ancien arbitre international français, a décidé de porter un maillot pour lutter contre l’homophobie en réponse au refus du milieu de terrain du PSG Idrissa Gueye le week-end dernier. Après avoir témoigné sur RMC en début de semaine, l’ancien responsable en a dit un peu plus.

La polémique autour d’Idrissa Gueye l’a poussé à franchir le pas. Nicolas Pottier, 42 ans, ancien arbitre national français, s’est exprimé lundi sur les réseaux sociaux en réponse au refus du milieu de terrain parisien de porter le maillot floqué avec un numéro arc-en-ciel pour lutter contre l’homophobie.

Après s’en être expliqué sur RMC en début de semaine, l’ancien responsable en a dit un peu plus sur sa décision de communiquer.

“Certains arbitres m’en voulaient de m’embarrasser”

« Ça m’a bouffé pendant dix ans, confie-t-il à Ouest-France. Mais il me fallait un angle d’attaque, une opportunité. » Elle est venue avec une question d’actualité sur l’affaire Gana Gueye. m’a appelé, je pensais qu’il était temps… je pense juste que cela peut faire la différence, aider tous ceux qui vivent la même chose que moi mais n’osent pas le dire, les enfants de 14, 15 ans ont un courage incroyable pour le faire. D’autres ne le font pas ou sont exclus de leur famille pour cela.”

Il témoigne de la façon dont il a vécu son homosexualité tout au long de sa carrière. « Longtemps caché, explique-t-il. J’ai débuté comme arbitre en L1 en 2005 à l’âge de 26 ans. Pendant cinq ans, j’ai vécu complètement caché. Sans vie sociale. Pas question d’aller dans des bars gays. , avec un garçon qu’on voit se tenir la main. Je vivais juste un arbitrage de peur d’être dénoncé. En 2010 je me suis dit qu’il fallait que je vive ma vie et qu’est-ce qui allait arriver, qu’est-ce qui allait arriver. Mais ça s’est cassé.”

Le suicide d’un de ses amis homosexuels en 2011 l’a laissé “au bout de l’enfer” en manquant des épreuves pour l’Euro 2012, puis pour la Ligue 1. A partir de 2013 avec la promulgation de la Loi sur le mariage pour tous. Nicolas Pottier ne pense pas que les joueurs connaissaient son secret pendant son mandat d’arbitre, qu’il a terminé en 2013. “Joueur, je ne pense pas qu’il se confie. Arbitre oui ça risquait de les embarrasser aussi.”

Des insultes homophobes l’ont motivé

C’est encore très compliqué pour lui de franchir le pas pour les joueurs. « Je vois, je ressens des choses, nous confie-t-il. Mais il y a tellement de problèmes et de risques auxquels vous devez faire face dans une courte carrière. » Comment a-t-il vécu les insultes homophobes dans les stades ? “Cela m’a motivé. Je me souviens d’un Lorient-Bordeaux en 2010 ou 2011 où on avait eu droit à des ‘Arbitres, enfoirés…’ pendant 45 minutes. C’est l’un des jeux les plus propres que nous ayons jamais réussi.”

Leave a Comment