Les Verts au bord du gouffre : à qui la faute ?

Attention, monument en danger… Vous le savez déjà si vous êtes un amoureux de l’ASSE, le club pourrait être relégué en Ligue 2 la saison prochaine. Autopsie d’une saison ratée, quoi qu’il arrive.

A quelques semaines des playoffs, les Stéphanois sont passés en zone rouge après la défaite du week-end dernier face à Reims. Le quatrième revers de suite pour une équipe incapable de se révolter. Un match de championnat approche. Et enfin, il manque un petit point pour espérer et être maître de son destin le dernier jour.

Comment l’ASSE en est-elle arrivée là ?

Les causes sont multiples. Des petites choses qui peuvent vous faire sourire. Cette flaque en est la cause, ce qui empêche l’ASSE d’égaliser face à Bordeaux en septembre 2021. Blame ce but, sans doute valablequi a refusé il y a quelques jours Romain Hamouma face à Reims et privé les Verts de l’égalisation.

Blâmer l’OL aussi, qui craque dans les dernières minutes et offre à Metz une victoire équivalant à une reprise le 8 mai. L’erreur à la croisée des chemins qui sauve la grève des arrêts de jeu du Clermontois Jim Allevinah il y a un mois et permet aux Messins de prendre un magnifique point sur la journée.

Mais ne vous y trompez pas non plus. Si le club est là, alors surtout la faute à cette équipe de Saint-Étiennequi n’a cessé de décliner depuis le départ de Jean-Louis Gasset à l’été 2019, troquant un beau 4e contre un 19e aujourd’hui et traversant 2020/2021 avec un 17e et un piètre 11e.

La faute à Claude Puel aussi. Considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs par la direction stéphanoise lors de son intronisation, le Castrais a été limogé à quatre reprises lors de ses cinq dernières expériences sur un banc et affiche le plus mauvais résultat pour un Saint-Etienne avec au moins 20 matchs en Ligue 1. : 1,06 point de moyenne. Il se révélera être l’un des fossoyeurs de cette saison désastreuse, empochant 12 minuscules points dans la première partie du championnat.

Pascal Dupraz est également à blâmer pour celaqui est têtu dans ses décisions. Le Haut-Savoyard est un bon communicant, mais il est têtu. Reconnaissable à son entêtement à bétonner plus en retrait, avec une défense en cinq points qui prend l’eau de toutes parts. Certaines de ses contestations électorales et son coaching lors du match face à Reims ont fait bondir certains supporters de l’ASSE.

Et évidemment blâmer les joueurs, dont certains sont loin de leur niveau. Et d’autres qui sont loin d’avoir le niveau requis pour évoluer dans l’élite, tout simplement. Wahbi Khazri pour la première partie de saison, Denis Bouanga pour la seconde, étaient trop seuls dans un effectif qui semblait sur la tête.

On pourrait en parler aussi Silence du PDG Jean-François Soucasse aux moments les plus importants de la saison, l’absence grotesque du PDG et actionnaire Bernard Caiazzo et Erreur de casting de Roland Romeyer.

Cela dit, la conclusion est finalement catégorique : ACE est en place, dans le panier de la Ligue 1. Heureusement, le football n’est pas une science exacte et le service est toujours possible. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir…

Leave a Comment