Les matchs clés de la saison #4 – Leipzig v PSG, 2-2, Journée 4 de la LDC

Dans le cadre du bilan de la saison du Paris Saint-Germain, retour sur quelques matchs clés pour le club parisien. Ce troisième est tout simplement la quatrième rencontre de la phase de poules de la Ligue des champions contre le RB Leipzig, un match nul 2-2. On pensait que le PSG était plus ou moins lancé, avec quelques progrès on a trouvé les maux qu’on ne voulait plus voir.

feuille de match

Matchs clés de la saison #4 - Leipzig v PSG, 2-2, Jour 4 LDC - Leiden

A partir de ce mois de novembre, en étudiant ce match, on peut se demander si le PSG s’en sortira. Seulement 7 tirs (4 cadrés) contre 17 pour Leipzig (6 cadrés). Le club allemand a le même pourcentage de possession de balle au Parc des Princes que City (54%). Leipzig n’avait plus le ballon.

Pourtant, ce PSG est en tête de la Ligue 1 depuis la 3e journée et dispose d’un effectif foisonnant. Tout est fait pour que ce club gagne avec panache, mais ce n’est pas comme ça. C’est un nouveau revers après un début de match absolument catastrophique. Puis les Parisiens sont revenus dans la rencontre sans succès. Il y a déjà deux problèmes qui resteront sur la peau des Parisiens tout au long de la saison.

Inefficacité aux moments clés et parties incomplètes très régulièrement avec des trous d’air incroyables. Le PSG aurait même pu perdre 3-2 si Donnarumma n’avait pas tiré de penalty. A noter également les deux grosses fautes de Danilo et Kimpembe qui ont conduit aux deux pénalités. Comment pouvez-vous faire une erreur comme celle de Kimpembe à la 89e minute ? C’est une erreur récurrente du défenseur. Le PSG ne méritait pas la victoire mais ils auraient pu et auraient pu travailler avec cette base. Au lieu de cela, les vieux démons réapparaissent.

Matchs clés de la saison #4 - Leipzig v PSG, 2-2, Jour 4 LDC - Leiden

Encore une fois il n’y a pas de Marco Verratti, qu’on le veuille ou non, il a beaucoup joué. L’Italien fait partie intégrante de ce milieu de terrain. Mais ses absences coûtent cher. Il le restera jusqu’à la fin de la saison. Sinon c’est une équipe “typique” et toujours rien ne se passe. Il a fallu au moins 30 minutes pour voir quelque chose de positif et le seul Parisien qui a été très bon est à Leipzig, Christopher Nkunku. Et ce n’est pas seulement l’histoire d’un jeu. Sa saison prouvera avec le recul qu’il a vraiment réussi.

On a vu Wijnaldum marquer deux fois, il a été élu homme du match sur notre site (ici). Il faut surveiller car cela ne se reproduira plus cette saison. Ce milieu de terrain manque d’idées, l’attaque sans Messi a souffert et s’est révélée inefficace et la défense a souffert comme on l’a vu. Si Marquinhos a fait le boulot, Danilo et Kimpembe ont tout gâché.

On a compris que ce PSG ne peut pas démarrer, ne trouve pas son style et le manque d’effort et de talent est là. Cela le restera jusqu’à la fin de la saison ou presque.

Le résumé vidéo

Résumé Leipzig/PSG (2-2) en vidéo

Quelques chiffres

Adapter :

  • 54% de possession pour Leipzig
  • 48 passes à plus de 10 m vers l’avant pour Leipzig, seulement 13 pour le PSG
  • 50% de duels de tête remportés par les deux équipes (12/24)
  • Leipzig a touché 34 ballons dans la surface parisienne (le PSG n’en a touché que 14 dans la surface allemande)
  • Leipzig a touché 258 ballons en zone offensive, 70 pour les Parisiens.

Leipzig :

  • 19% de tirs cadrés. Échouer
  • 50 % d’économies pour Gulacsi
  • 12 centres
  • Récupération de 90 ballons perdus
  • Nkunku a tiré quatre fois. record de jeu

PSG :

  • 57 % de tirs cadrés (4-2 buts au total)
  • Économisez 67 % pour Donnarumma
  • 5 pressings seulement pour Mbappé (34 pour Di Maria / 20 pour Neymar)
  • 73% de passes réussies à Gueye – Difficulté
  • 0 fautes de Marquinhos

Conclusion

Les défauts sont à tous les niveaux. Fautes défensives, manque de qualité au milieu et joueurs offensifs sans contact de balle, c’est un peu le résumé de la saison qui se condense dans ce match face à Leipzig. De plus, les hôtes manquent de succès à l’image de Mbappé, qui va bien se rattraper sur le reste de la saison.

Mais l’environnement est une préoccupation. Sauvé par Wijnaldum, probablement la seule fois de la saison, on ne peut pas non plus dire qu’il ait été très efficace dans la conception du jeu. Comme Gueye et Danilo n’étaient pas bons, cela laissait à Leipzig toute la marge pour venir et aux Parisiens pour battre la défense. . Cette équipe manque de volonté, mais aussi de qualité. Il y a de bons joueurs, mais pas seulement des joueurs 100% fiables. Leipzig est sorti vainqueur, Paris a pris le match à la légère et pendant longtemps, il a semblé que les deux équipes ne jouaient pas au même rythme.

Deux tops du jeu (tops complets et flops ici)


flops

Toujours rien de clair.Que l’on se concentre sur le schéma ou l’animation, l’idée de l’entraîneur Mauricio Pochettino est encore floue. Un peu de défense sur 3 mais pas trop, une relance fastidieuse, peu d’occasions créées autres que des contres, à peine la moitié du pressing fait… les joueurs parisiens semblent toujours jouer de manière très aléatoire. Il faut du temps pour avoir un collectif très fort mais on devrait voir des progrès.

Modifications très tardives.L’équipe souffrait clairement, perdait le fil, mais les minutes passaient sans que rien ne change. Pas de changement de schéma pour essayer d’améliorer les choses et les joueurs ne reviennent qu’à la 84e minute, puis à la 93e. Cela n’aide pas à reprendre le contrôle ou la confiance pour ceux qui jouent si peu.


Notre débriefing vidéo :





Leave a Comment