Les Girondins de Bordeaux doivent lever 40 millions d’euros en urgence

Pour espérer passer la DNCG et avoir le droit d’évoluer en Ligue 2 l’an prochain, le club bordelais va devoir récolter beaucoup d’argent en peu de temps.

La saison de Girondins de Bordeaux a été désastreux à bien des égards, et pourtant l’épreuve pour les fans est loin d’être terminée. On sait que le club connaît de sérieuses difficultés financières et que la situation à quelques jours du passage à la DNCG est particulièrement catastrophique. En effet, le club doit combler un déficit de 40 millions d’euros d’ici la mi-juin, sous peine d’être relégué en équipe nationale. Ou pire encore !

En route vers la relégation nationale pour les Girondins de Bordeaux ?

Ce sont nos confrères du Sud-Ouest qui dévoilent le marasme financier dans lequel se débattent Gérard Lopez (actionnaire majoritaire et président du club) et ses équipes. Alors que le premier tour avant la DNCG est prévu le 14 juin, le club a un trou de 40 millions d’euros à boucher.

Si une telle somme n’est pas retrouvée à cette date, l’officier de police financière du football français peut prononcer un déclassement du club en national par mesure de précaution. Le club devrait alors faire appel pour gagner du temps afin de régler le solde impayé avant qu’une deuxième audience n’ait lieu ou que la rétrogradation ne prenne effet.

Le début des ennuis pour Lopez !

Pour le moment, Gérard Lopez aurait réussi à récolter l’équivalent de 20 millions d’euros. Peu de mérite pour ceux dont le club de Mouscron en Belgique vient d’être déclaré en faillite, puisque cette somme correspond en partie au versement au titre de l’accord signé par la ligue avec CVC (8,25 millions) et à l’aide perçue de la LFP pour les clubs relégués (7 millions d’euros). Il reste donc un peu plus de la moitié de la somme à trouver, et l’homme d’affaires peine pour le moment à convaincre les investisseurs.

Les Girondins seront alors certainement sauvés en vendant au club les quelques joueurs à forte valeur marchande. Ainsi, le transfert du Coréen Hwang pourrait combler une partie du trou. Les pourcentages sur les éventuelles ventes de Jules Koundé et Aurélien Tchouaméni lors du mercato estival ne peuvent être pris en compte par la DNCG.

Mais même si Gérard Lopez parvient à franchir le cap de la DNCG, il devra également rendre compte aux fonds communs de placement Fortress et King Street. On parle cette fois d’une dette de 50 millions d’euros…

Leave a Comment