les clés de la finale entre Liverpool et le Real Madrid

C’est le grand soir au Stade de France avec la finale de la Ligue des Champions entre Liverpool et le Real Madrid. Un match avec beaucoup d’efforts pour les deux équipes. Pour les Madrilènes, c’est l’occasion de remporter un 14e trophée aux grandes oreilles, tandis que pour les Reds, perdre la finale face aux Espagnols en 2019 fait parler d’eux.

Vengeance pour Liverpool

Le Real Madrid, treize fois vainqueur de la Ligue des champions, a l’occasion de remplir son armoire à trophées avec un quatorzième trophée aux grandes oreilles. Los Blancos ont déjà remporté la ligue espagnole et la Supercopa de España cette saison. Cette finale ressemble à une revanche pour Liverpool. En 2018, les deux équipes se sont rencontrées en finale de la même compétition. Après une bataille intense, les Espagnols ont profité des nombreuses erreurs commises par le gardien adverse Loris Karius pour remporter le match 3-1. Le Français Karim Benzema a ouvert le score pour Madrid, alors entraîné par Zinedine Zidane.

Pour arriver à ce stade de la compétition, le Real Madrid a probablement eu le chemin le plus compliqué. En piètre position face au PSG, Chelsea et Manchester City, les troupes de Carlo Ancelotti ont toujours réussi à inverser la tendance, alors que plus d’une fois l’élimination semblait certaine. Sur le papier, l’aventure de Liverpool était moins complexe. Mais dans les faits, les Reds se sont souvent fait peur, comme face à l’Inter Milan. Contre Benfica et Villarreal, les Anglais ont même frôlé la fin.

La finale au Stade de France

Le Stade de France de Saint-Denis a l’honneur d’accueillir cette finale de Ligue des champions entre ces deux équipes prestigieuses. À l’origine, le jeu devait se dérouler à Saint-Pétersbourg, en Russie. Mais la guerre en Ukraine fomentée par la Russie a forcé l’UEFA à reporter la rencontre en février dernier. La position du président de la République, Emmanuel Macron, contre le projet de Super Ligue européenne et son implication dans les tentatives de dialogue entre la Russie et l’Ukraine ont encouragé le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, à choisir le Stade de France comme lieu de cet événement.

Comme annoncé par l’Elysée, Emmanuel Macron ne sera pas présent au stade ce samedi car le week-end de l’Ascension lui permet de prendre des jours de repos. Bien que l’enceinte française ait accueilli des matches importants comme la finale de l’Euro 2016, le gazon du stade a fait l’objet de critiques. Surtout de l’entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp : “Dans un monde idéal, nous aurions eu la meilleure place au monde.”

Ce n’est pas la première fois que la Région parisienne est choisie pour préparer ce type de rendez-vous. En 2006, le Stade de France a accueilli la finale de la Ligue des champions entre le FC Barcelone et Arsenal (match remporté par les Catalans 2-1). En 1981, Liverpool et le Real Madrid se sont rencontrés en finale de la Coupe des clubs champions européens au Parc des Princes. Un match gagné par les Reds.

La course au ballon d’or

Outre la possibilité de remporter un nouveau trophée, certains joueurs ont de grandes chances de remporter le Ballon d’Or en cas de réussite. Le Français Karim Benzema est considéré comme le meilleur joueur du Real Madrid avec 44 buts dans toutes les compétitions et serait le principal favori pour le prix. Un nouveau match prestigieux face à Liverpool pourrait lui permettre de décrocher ce trophée.

Mais il y a un adversaire dans le camp adverse qui pourrait contrecarrer les plans de Benzema. Auteur de 23 victoires cette saison, Sadio Mané, qui a déjà remporté la Coupe d’Afrique des Nations avec le Sénégal, s’est imposé comme le principal adversaire du Tricolore dans cette course au Ballon d’Or. Le résultat de ce match pourrait donner le nom du meilleur footballeur de la saison.

Combat entre Klopp et Ancelotti

Deux formations historiques s’affronteront, mais aussi deux entraîneurs de renom. Jurgen Klopp, arrivé sur le banc de Liverpool en 2015 avec pour mission de redynamiser une équipe qui semblait au bord de la relégation, est le principal artisan du retour des Reds au haut niveau. L’Allemand a réussi à remporter le championnat d’Angleterre pour son équipe en 2020 et la Ligue des champions en 2019.

Carlo Ancelotti est considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs de l’histoire du football et est devenu cette saison le premier entraîneur à remporter les cinq grands championnats (Serie A, Bundesliga, Premier League, Ligue 1 et La Liga). Cette année, le technicien italien a permis à Madrid de rebondir après des situations apparemment sans espoir en Ligue des champions et une victoire au Stade de France lui permettrait d’ajouter une nouvelle ligne à sa liste de grands.

Un Français pour s’installer

Hormis la finale de la Ligue des champions qui se déroule sur le sol parisien, un arbitre français doit veiller au bon déroulement de la rencontre. Clément Turpin, souvent considéré comme le meilleur arbitre de France, arbitrera sa première finale de coupe avec de grandes oreilles. Le Français était encore en train d’arbitrer la finale de la Ligue Europa 2021 entre Manchester United et Villarreal.

Pour l’aider dans cette tâche, Turpin peut compter sur quelques compatriotes français : Nicolas Danos, Cyril Gringore, Benoît Bastien en tant que quatrième arbitre. Le patron du VAR est Jérôme Brisard, assisté de Willy Delajod. Turpin est le premier Français depuis Michel Vautot en 1986 à mener une finale de C1.

Leave a Comment