les cinq chiffres qui expliquent la descente historique de Bordeaux

La hache est tombée. Les Girondins de Bordeaux évoluent l’an prochain en Ligue 2. Au terme d’un de leurs pires exercices au sein de l’élite, les hommes de David Guion Red Lantern sont officiellement relégués malgré leur victoire 4-2 à Brest samedi 21 mai. Cinq chiffres expliquent en grande partie une telle catastrophe.

91 buts encaissés

Pire défense des cinq grands championnats d’Europe, les Bordelais ont chuté tout au long de la saison. Avec seulement deux matches sans vaciller (0-0 contre Lille et contre Lorient), les Girondins ne sont pas loin d’un triste bilan sur toute une saison “feuille propre”. Une défense malmenée et des gardiens rarement irréprochables expliquent en grande partie ces 91 buts. Les Bordelais comptent sept matchs avec au moins quatre buts encaissés.

Cette fragilité a vaincu Vladimir Petkovic, le premier entraîneur de l’année sur les bords de Garonne. Les 14 buts encaissés en trois matchs consécutifs fin janvier contre Rennes (défaite 6-0), Strasbourg (victoire 4-3) et Reims (défaite 5-0) ont marqué la fin de l’aventure du sélectionneur suisse, éliminant les Bleus lors de le dernier euro.

0,78 points par match pour David Guion

Lorsqu’il est déployé comme pompier pour tenter de secourir le soldat bordelais, David Guion échoue dans sa mission. Depuis son arrivée mi-février, le technicien français n’a enregistré que deux victoires (le 10 avril contre Metz et lors de la dernière journée contre Brest).

Il marque même moins bien que son homologue suisse (0,87 point par match contre 0,78 pour Guion), qui a pourtant quitté le club en lanterne rouge. Il est donc difficile d’imaginer que Guion resterait en Gironde après ces trois mois sans révolte.

2 victoires lors des 16 derniers matchs

Dans la course au maintien, le sprint final est souvent crucial. Pour Bordeaux, cependant, cela n’a jamais commencé. Avec une seule victoire entre fin janvier et cette ultime journée, les Bordelais avaient battu de justesse le FC Metz, autre équipe reléguée. Avec quatre défaites et deux nuls entre les journées 32 et 37, les hommes de David Guion n’ont pas pu suivre, notamment en raison d’une fin de match très mal gérée. Au total, les Girondins n’ont gagné que 6 fois cette saison, pour 13 nuls et 19 défaites.

26 points perdus après l’ouverture du score

C’est un gros point noir de la saison bordelaise. Les Girondins sont restés assez constants devant, perdant 26 points après avoir marqué le premier but dans leur lutte pour survivre en Ligue 1. Ainsi, le 20 avril, ils ont raté une belle occasion de retrouver les barrages stéphanois en concédant le nul 2-2 après avoir rapidement mené 2-0 contre les Verts.

Quatre jours plus tard, Bis rejoue à La Beaujoire face au FC Nantes. Après avoir mené (2:0, puis 3:2), les coéquipiers de Benoît Costil se sont effondrés et ont perdu 5:3. Ces deux déceptions, l’une après l’autre, ont vaincu la mentalité déjà fébrile de l’effectif. Humilié à Angers (4-1), Bordeaux avait déjà évolué en Ligue 2.

Première descente sportive depuis 1960

Après 30 saisons dans l’élite depuis sa promotion en 1992, Bordeaux retrouve la Ligue 2. A cette époque, les Girondins avaient été déclassés par la DNCG en raison de leur déficit budgétaire. Il faut remonter à 1960 pour retrouver Bordeaux en deuxième division en fonction de ses résultats sportifs. 2022 restera malheureusement historique pour l’association au scapulaire.

Leave a Comment