l’équipe de France a été renversée à domicile par le Danemark

Guy Stéphan a enduré l’agonie de la défaite pour son premier passage sur le banc en tant qu’entraîneur plutôt qu’adjoint. Assurant l’intérim en l’absence de Didier Deschamps, il a vu les Français battre le Danemark (1-2) lors du match aller de la Ligue des Nations, vendredi 3 juin au Stade de France.

Guy Stéphan a rappelé jeudi en conférence de presse que le Danemark est une équipe.sous-évalué« Une excuse prête avant d’affronter cette sélection trois fois par an, en Ligue des Nations puis en Coupe du Monde ? Quoi qu’il en soit, l’entraîneur intérimaire a bien fait de faire ce rappel. Cela avait du sens vendredi car, malgré l’ouverture du score de Benzema, ce sont les Danois qui ont remporté la victoire grâce à un doublé d’Andreas Cornelius.

Dans ce match, les Bleus ont successivement manqué d’inspiration, trouvant l’ouverture puis signant une victoire qui semblait leur tendre les bras. Vous pourrez vous en vouloir et vous demander comment Cornelius, qui est entré en jeu en tant que remplaçant du deuxième tiers, a renversé la situation avec deux buts glorieux. Le premier en chargeant dans un espace béant laissé par les frères Hernandez (68e), le second en exploitant un désalignement de la défense des Bleus (88e).

Du coup, les 75 833 supporters présents au Stade de France se sont tus face à ce vent froid de Scandinavie, engourdis par un retournement de situation qui trente minutes plus tôt leur paraissait improbable. A ce moment du match, les Bleus menaient grâce à un but de Karim Benzema. Six jours après sa cinquième victoire en C1 avec le Real au Stade de France, l’attaquant des Bleus a définitivement fait de ce refuge son arrière-cour.

Dans une saison avec Christopher Nkunku, il a mis KO deux défenseurs danois avant la fin (48e). Un but à zéro pour les Bleus, la soirée pouvait enfin commencer. Car la première période du tricolore a été très ennuyeuse. Faute d’inspiration, les Bleus se sont appuyés sur Benzema pour une soirée sans. Le premier frisson au Stade de France après une avance grandiose clôturée par une contre-attaque (13e).

L’attaquant du Real a ensuite vu son but refusé pour hors-jeu (15e). Kylian Mbappé a tout de suite incarné Complice, peut-être sa meilleure inspiration de la soirée. L’attaquant du Paris Saint-Germain est apparu en prêt et ses jambes de feu ont disparu le temps d’une soirée. Pire, il a été écarté à la mi-temps après s’être plaint de son genou gauche, sans mot sur la gravité de sa blessure. A l’heure de jeu, c’est encore Raphaël Varane qui a dû partir en raison d’un problème musculaire.

En conférence de presse jeudi, Guy Stéphan a évoqué un «haute saison» pour tous les joueurs. Ces désordres physiques en sont le symbole. Ils s’ajoutent au bilan négatif de cette soirée. Avec cette défaite, les Bleus s’inclinent pour la première fois depuis novembre 2020 et une défaite face à un autre pays du nord, la Finlande ( 0 : 2). La France restait sur sept victoires consécutives et semblait brièvement remonter vers la huitième place alors que N’Golo Kanté pensait redonner l’avantage au poteau des Bleus (80e).

C’est un autre poteau qui aurait dû alerter les Bleus que Joakim Maehle a trouvé en début de match (4′). Un avertissement gratuit dont les tricolores n’ont pas retenu. Et pourtant Hugo Lloris avait fait un arrêt devant Christian Eriksen à 1-1 (86e). Les Bleus débutent donc cette Ligue des Nations par une défaite à domicile, n’ayant pas perdu une seule fois lors de l’édition qu’ils ont remportée en octobre dernier.

Heureusement pour eux, le rassemblement ne s’arrête pas là et se poursuivra encore longtemps. Les Bleus ont encore trois matchs contre la Croatie et l’Autriche à jouer dans les dix prochains jours. Une réaction s’impose lundi prochain lors du déplacement à Split pour affronter les Croates, qui ont subi le même sort que les Bleus en s’inclinant lourdement à domicile face à l’Autriche (0-3).

Leave a Comment