Le point de penalty était creux

Plusieurs joueurs ont remarqué un penalty en creux avant la montée de mardi en Ligue 1 entre le Paris FC et Sochaux (1-2). Et cela a dû coûter cher aux locaux, car ils ont raté deux pénalités pendant le match.

C’est peut-être l’une des explications de l’incroyable mésaventure du Paros FC face à Sochaux (1-2) mardi lors de l’avant-barrage d’entrée en Ligue 1. Le point de penalty du terrain de Charléty était vide. Et cala a pu aider à gêner les deux tireurs parisiens qui ont raté leur penalty en première période. Moustapha Name a d’abord échoué d’une frappe du côté gauche du but de Sochaux sur le cadre (2e). Il a été imité quelques minutes plus tard par Migouel Alfarela (14e), qui a lui aussi croisé trop fort sa frappe.

“Un grand cratère”

Le gardien du Paris FC Vincent Demarconnay a remarqué l’anomalie en deuxième période alors qu’il était assis dans le but. “Quand j’ai vu le point de penalty en deuxième mi-temps, j’ai un peu compris pourquoi ils avaient pu manquer”, a déclaré le joueur. “Ce n’est pas une excuse, mais il y a un gros cratère au point de penalty, il y a une calvitie, un gros trou.” Quand tu as un terrain aussi difficile, ça n’aide pas les attaquants. Bien sûr, nous aurions dû essayer plus fort, mieux marquer et au moins cadrer, mais il y avait trop de vent de face.

L’attaquant de Sochaux Steve Ambri en a également parlé à ses coéquipiers. Ce petit trou a peut-être permis aux Doubistes de s’offrir une qualification miraculeuse pour la finale des barrages de vendredi contre Auxerre à l’Abbé-Deschamps.

Quand Mahamé Diby ouvre le but pour Paris (8′), rien ne tourne en faveur des hommes de Thierry Laurey, Tony Mauricio réduit à dix après avoir été expulsé, puis peu avant la pause il rencontre un but de Steve Ambry (45′ + 1′ ). . Un but dans le temps additionnel de Maxime Do Couto a finalement assuré la qualification de Sochaux et plongé le Paris FC dans un cauchemar.

“C’est cruel pour les joueurs, on a eu un match régulier”, a déploré Laurey en fin de rencontre. C’est l’exclusion, hormis les deux penaltys manqués, qui compte et c’est logique. Tu as marqué un but à la dernière minute sur un tir dévié de mon défenseur, qui a soulevé mon gardien : tu as marqué. C’est ce qu’on a dit à Omar (Daf) : je ne sais pas comment on a fait pour perdre. La frustration est là quand on regarde le match mais la réalité c’est qu’on est éliminés et Sochaux ira à Auxerre.”

Leave a Comment