le plan d’action pour la prochaine saison

(Photo de Sébastien SALOM-GOMIS / AFP)

L’Olympique Lyonnais connaîtra une intersaison mouvementée avec de nombreux départs et arrivées au niveau des joueurs. Seul le staff technique, dirigé par Peter Bosz, restera, mais avec quelques changements organisationnels.

Ni coupe ni qualification européenne. L’OL, qui a terminé 8e de Ligue 1 l’an dernier, son pire bilan depuis la saison 1996/97, sera absent de la compétition européenne pour la deuxième fois en 25 ans après la saison 2020. Et forcément, dans une telle situation, tous les regards sont braqués sur eux peter patron. Sauf pour la direction du club, qui souhaite continuer avec l’entraîneur de 58 ans, même si l’arrivée de nouveaux actionnaires pourrait changer la donne.

L’ancien technicien de l’Ajax, très apprécié en interne, est parti en vacances avec l’assurance qu’il conserverait son emploi à son retour. Il faut dire que la relation entre Peter est très fluide Bosch, Jean-Michel SalleVincent Ponsot et Bruno Cheyrou. En vue de la saison prochaine, le quatuor est sur la même longueur d’onde : les effectifs et les mentalités doivent évoluer à l’OL.


Comptez sur petits et grands à la maison


Pour y parvenir, il a été décidé de s’appuyer sur ses jeunes joueurs Castello Lukeba, pour qui chaque offre – même importante – sera rejetée cet été. Maxence Caqueret évidemment la tête de gondole. L’OL espère également faire revenir une ou deux anciennes stars nourries à la sauce OL (Alexandre Lacazette ou encore Corentin Tolisso) et compte bien recruter des joueurs expérimentés capables de s’adapter rapidement à l’ADN lyonnais. Avec à chaque fois l’envie de compter sur des joueurs au comportement irréprochable.

Le club semble avoir compris le message qui ne cesse d’être envoyé par l’environnement extérieur légitimement échaudé de voir autant de joueurs utiliser l’OL comme tremplin. La célèbre institution s’élève au-dessus du reste, c’est la promesse suivie d’actes.


Cheyrou et Ponsot sont plus présents dans le vestiaire


Conscient qu’il n’a pas tout bien fait, notamment au niveau de sa loge, Peter Bosz pourra se fier à son souhait Vincent Ponsotle directeur de football et ainsi de suite Bruno Cheyrou, le chef du bureau de recrutement. Les deux hommes, sans renoncer aux prérogatives sportives, épauleront le Néerlandais et son staff technique dans le graissage des roues. Une présence au sein du groupe professionnel qui permet de corriger la situation au moindre écart de la route. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Olympique Lyonnais souhaiterait conserver pour l’instant le même fonctionnement au niveau de son administration sportive.

Jean-Michel Aulas n’envisage aucun remplacement, du moins dans un proche avenir Juninho et embaucher un vrai directeur sportif. Une montée en puissance de Bruno Cheyrou qui a besoin de prouver qu’il a les épaules pourrait changer la donne, même si un changement de rôle pour l’ancien milieu de terrain n’est pas à l’ordre du jour. Quoi qu’il en soit, l’Olympique Lyonnais sait qu’il sera attendu et devra d’abord s’affirmer sur son marché estival. Des dates incontournables pour donner du crédit à son plan d’action.

Leave a Comment