le Kinder commercialisé en Algérie indemne

Plus de deux mois après l’éclatement du scandale du rappel de nombreux chocolats Kinder en Europe pour suspicion de présence de salmonelle, le ministère du Commerce a publié les résultats de son enquête en Algérie.

Alors que l’affaire s’est calmée en Europe, un communiqué du département de Kamel Rezig et de l’Agence de sécurité sanitaire (ANSS) rassure les Algériens. Le chocolat Kinder commercialisé en Algérie est gratuit.

“Les résultats de l’enquête, qui a commencé avec l’avertissement de la société Ferrero qui rappelle le produit au chocolat Kinder dans certains pays du monde en raison de la présence possible de la bactérie Salmonella, ont confirmé l’absence de traces de cette bactérie dans les échantillons. produits pris en Algérie”selon un communiqué publié par l’agence officielle.

Lorsque le scandale a éclaté, ni le ministère du Commerce ni l’ANSS n’ont voulu commenter, et le chocolat Kinder et les autres produits du groupe Ferrero ont continué à être commercialisés en Algérie. Les consommateurs algériens étaient plus inquiets, sachant que des lots de ces produits seraient importés par des particuliers dans des sacs d’épicerie. Ils échappent donc aux contrôles auxquels sont soumis les produits importés par les importateurs.

Le département du Commerce affirme deux mois après l’éclatement du scandale qu’il a duré ” immédiatement“, en coordination avec l’ANSS, une série de mesures visant à renforcer les contrôles aux frontières des envois importés de ce produit, en les soumettant à une analyse rigoureuse pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de microbes avant d’autoriser leur entrée sur le marché national.

Le service de Kamel Rezig assure qu’une campagne nationale de contrôle a été lancée pour retirer le chocolat Kinder du marché algérien. Il affirme également que des échantillons de ce produit ont subi les analyses de laboratoire nécessaires pour garantir sa salubrité et sa comestibilité.

Selon le communiqué de presse, 7 528 détaillants au total ont été contrôlés et 280 kg confisqués, 43 kg de chocolat pour enfants ayant été détruits. « Non-respect de l’étiquetage et dépassement de la date de péremption. »

« Les mesures prises dans le cadre de cette alerte restent en vigueur et les services de contrôle relevant de l’Inspection restent prêts à se coordonner avec l’ANSS pour la surveillance, la vigilance et l’alerte tant au niveau des frontières que sur le marché national pour contrôler les produits concernés et s’assurer de leur salubrité. et la comestibilité, préservant ainsi la santé et la sécurité du consommateur », a déclaré le ministère du Commerce.

Vendredi, la Belgique a approuvé la réouverture de l’usine Ferrero d’Arlon, là où le scandale a commencé. Tous les produits pour enfants fabriqués dans cette installation ont été rappelés pour suspicion de salmonelle.

Leave a Comment