Le “Général” Lacazette de retour à Lyon, une très bonne idée ?

Après cinq saisons à Arsenal, l’attaquant international revient à l’OL. Une rentrée qui n’est pas sans risque pour les deux camps.

Il faut revenir aux valeurs du club, retrouver une identité OL et tout faire pour redonner un état d’esprit conquérant.Avant même le dernier match de la saison de son équipe, Jean-Michel Aulas a posé les bases de la saison pour reprendre Lyon. Il subirait un retour du sacro-saint « OL-ADN », répété à cinq reprises dans une lettre ouverte signée par le président à l’issue du pire exercice du club du 21e Siècle. En recrutant Alexandre Lacazette, dont revenir sera officialisé ce jeudi matin, l’OL valide la première pierre du retour de l’identité lyonnaise.

Qui pourrait trouver cela mieux que le « Général » Lacazette ?conquérir l’état d’esprit» ? Avant-dernier capitaine du centre de formation (avant Nabil Fékir, parti un an après lui), l’attaquant retrouve donc son club de prédilection, l’a quitté en 2017, puis guidé par les sirènes d’une Premier League qu’il rêvait de découvrir et aspirait à devenir. autour de sauver les caisses de Lyon (53 millions d’euros). Cinq ans plus tard, le natif de Lyon revient sur un transfert gratuit – coup dur également financièrement – et signe jusqu’en 2025.

Son retour s’accompagne de beaucoup de promesses et surtout d’espoirs pour les supporters lyonnais réduits au strict minimum depuis des mois. Les quelques éclairs de fin de saison (contre Nice ou Marseille) ne feront pas oublier les mois difficiles du début de la première saison sans Europe depuis vingt ans. Éliminatoires européennes Incontournable pour Lacazette, dont les rumeurs de retour bourdonnaient déjà au mercato d’hiver. Après tout, en 275 matchs avec les Gones, l’amour du maillot de l’attaquant l’a emporté. Aussi l’absence d’un défi plus excitant?

Mettre en péril son histoire avec l’OL

Car les deux dernières saisons du prospect désormais âgé de 31 ans ont alimenté l’idée d’une rétrogradation dans la hiérarchie des meilleurs buteurs européens. Relégué progressivement sur le banc d’Arsenal, où il avait hérité du brassard de capitaine pour son ancienneté mais aussi pour ses services (meilleur joueur du club en 2019), Lacazette a fini par vivre une année mitigée (36 matchs, 6 buts). où les Gunners n’ont pas pu inscrire leur retour en Ligue des champions.

Alexandre Lacazette a inscrit un triplé (3-0) lors du dernier derby face à Saint-Etienne à Gerland le 8 novembre 2015. panorama

Moins mobile qu’à l’accoutumée, l’attaquant polyvalent d’entraînement est moins influent depuis des semaines. Il devra trouver son rythme avant de prétendre impressionner à nouveau à l’OL, où il a amassé 129 buts et 43 passes décisives entre 2010 et 2017. De son premier but dans l’anonymat d’un duel contre Sochaux un samedi soir (2-1, 30 octobre 2010) à un coup franc d’un doublé contre Nice (3-3, 20 mai 2017), le meilleur joueur de Ligue 1 en 2015, qui a façonné à sa manière une génération de supporters lyonnais à laquelle il avait appartenu, n’a jamais dit au revoir officiellement. Comme si un retour était inévitable.

mais revenir n’est pas sans risque pour celui qui vient de fêter ses 31 ans. Le Groupama Stadium, dont le tout premier but a été inscrit le 9 janvier 2016 (4-1 contre Troyes), attend les éclairs du tir dont tout le monde se souvient, contre la Roma (4-1, 2 contre la Roma, le 9 mars 2017). Depuis, le surnom de « Général » est né, la lecture de son héritage lyonnais est facilitée. Mais celui-ci ne peut se limiter à une Coupe de France (2012) et il doit aider l’OL à gagner à nouveau pour conserver son statut de légende du club. Sinon la trace qu’il a laissée à Lyon en pâtira.

Quelle attaque avec Lacazette ?

Pour marquer le sentiment, il a besoin de trouver du temps de jeu (il n’a plus commencé de match depuis la mi-avril). Sur le terrain, l’international français (16 sélections, 3 buts) a également pris sa retraite, abandonnant peu à peu le rôle de buteur, dont il n’avait que le numéro (9), pour devenir organisateur, à l’instar d’un numéro 10 qu’il avait à son actif. dernières années à Lyon. S’il est de retour entre Rhône et Saône, quel rôle pourrait l’attendre sous les ordres de Peter Bosz ? Si ces deux personnalités de joueurs semblent faites l’une pour l’autre, la réalité sur le terrain sera bien plus compliquée.

Même d’un point de vue de profil, pour les raisons évoquées plus haut. Son jeu est à l’opposé de Moussa Dembélé, même si le départ après la seconde partie de saison a été annoncé en fanfare (17 buts en seconde partie de saison). S’il devait rester, l’actuel capitaine lyonnais, véritable centre de la scène et, surtout, buteur de surface, présenterait à Bosz une première équation. Son départ dégagerait sa place, mais Lacazette devra alors composer avec Lucas Paqueta (s’il reste lui aussi) dans l’organisation du jeu, faute de quoi Lacazette héritera sans doute des clés de l’attaque rhodanienne pour les années à venir.

Avant Tolisso et Umtiti ?

D’une déferlante, mais aussi d’une main-d’œuvre rajeunie, pour remettre la jeunesse locale au cœur du projet. Un rôle apparemment destiné à lui. A Arsenal, “Laca” est finalement devenu l’entraîneur des “baby gunners” aux dents longues. A Lyon, l’apparition de Castello Lukeba, Malo Gusto et consorts Rayan Cherki, sans oublier le déjà irremplaçable Maxence Caqueret, candidat légitime au brassard de capitaine, va lui conférer un rôle de meneur au sens large, en plus de la performance attendue. .

Pour savoir où l’on va, il ne faut pas oublier d’où l’on vient. rappelait Jean-Michel Aulas mi-mai. Le président lyonnais nourrit depuis longtemps une volonté de faire revenir ses anciens protégés, selon un «Synthèse d’acteurs locaux et d’autres venus d’ailleurs, des jeunes qui ont encore la vie devant eux et d’autres plus expérimentés qui ont envie de partager. » Signe ce retour en grande pompe ne sera-t-il pas le dernier ?

Le Bayern Munich limogé Corentin Tolisso, 27 ans, fait rêver les fans mais un retour potentiel rencontrera des suggestions de clubs plus haut de gamme. Perdu à Barcelone, Samuel Umtiti, 28 ans, est un candidat plus sérieux pour revenir mais son profil semble trop proche de Lukeba. Pourtant, le retour de Lacazette a ouvert le champ des possibles et notamment la perspective du retour du “Gang des Lyonnais”. Et à l’heure où l’OL s’apprête à écrire une page majeure de son histoire avec l’arrivée de l’Américain Foster Gilett dans la capitale, le cocktail à forte identité lyonnaise est un signe fort que tout n’est pas sur l’autel qui a sacrifié le silver king. .

Leave a Comment